Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Donnez votre avis et partagez vos idées pour construire avec nous la prochaine version de la bibliothèque numérique Manioc.
Pour que la future version soit plus adaptée à vos besoins, il nous faut mieux connaître vos pratiques, vos besoins et vos attentes. L'enquête est ouverte jusqu'au 10 juillet. Les résultats seront consultables en temps réel.
Répondez à l'enquête (en quelques minutes, moins de 10 questions).

mardi 10 juin 2014

Focus Manioc : D'chimbo le rongou

D'chimbo le rongou  : entre mythe et réalité ...


Image tirée de l'ouvrage :
"La Guyane française. Notes et souvenirs..."

En cette journée de l'abolition de l'esclavage en Guyane, Manioc vous propose de découvrir un personnage mystérieux de la Guyane : D'chimbo dit le Rongou
Contrairement à ce que l'on dit, D'chimbo n'était ni un esclave, ni un héros. C'était un bandit de grand chemin qui, par ses crimes et ses délits, a laissé son empreinte dans l'histoire guyanaise. Personnage historique doté de pouvoirs surnaturels, il est devenu un personnage de la littérature guyanaise.


D'chimbo est né vers 1828 au Gabon. Il est issu de la tribu des Rongous. Il arrive en Guyane le 26 septembre 1858, soit dix ans après l'abolition de l'esclavage. Rappelons qu'à cette période, la Guyane faisait appel à une main-d'œuvre étrangère pour relancer son économie.
En Guyane, il est engagé par la compagnie aurifère et agricole de l'Aprouague comme ouvrier agricole. Peu de temps après, il se faisait déjà remarquer par ses vols à répétition et son extrême violence. Il sera arrêté et condamné à 3 mois de prison et 5 ans de surveillance de la Haute police pour "coups et blessures, vol et vagabondage". Le 28 janvier 1860, il réussit à s'évader de la geôle de Cayenne pour se réfugier dans la forêt.

Sa vie de fugitif (17 mois) commence en commettant des vols sur les habitations, des viols et des assassinats. 
C'est ainsi que naît la légende de D'chimbo, terrorisant la population qui le prend pour un véritable démon. La légende de "D'chimbo le terrible" s’amplifie : "on lui dote de pouvoirs surnaturels, se métamorphosant pour échapper aux pièges de la justice". On le décrit comme étant un homme trapu, petit, très musclé, les dents de devant limés en pointe. D'autres le décrivent avec un tatouage sur la poitrine et le corps recouvert de cicatrices. En témoigne les textes de l'époque, l'assimilant à "une sorte de bête de Gévaudan", "une espèce de taureau", un monstre, ou "au djina, un gorille colossal"...
Le 6 juin 1861, D'chimbo est capturé par deux travailleurs de l'habitation La Folie : "Tranquille" et "Anguilaye".
Il comparait, le 19 août 1961, devant la Cour d'Assises. Le procès dura 4 jours. Le 22 août, il fut condamné à mort. Le 14 janvier 1862, il fut guillotiné sur la place du marché de Cayenne. Sa tête fut exposée à l'amphithéâtre de l'hôpital militaire de Cayenne (actuellement hôpital Jean-Martial) à titre d'exemple.


L'affaire D'chimbo a fortement marqué l'imaginaire dont ceux des écrivains comme Bouyer (voir document ci-dessous) et ceux des romans feuilletons des quotidiens comme "L'Evénement".



Sur Gallica, retrouvez une sélection de documents sur D'chimbo le rongou :

Pour poursuivre vos recherches sur D'chimbo, voici une liste de quelques ouvrages disponibles dans nos bibliothèques :
  • Serge Mam Lam Fouck, D'chimbo : du criminel au héros. Un excursion dans l'imaginaire guyanais, Ibis rouge éditions, 1997, 110 pages.
  • Florence Martin et Isabelle Favre, De la Guyane à la diaspora africaine. Écrits du silence, éditions Karthala, 2002, 193 pages.
  • Elie Stephenson, La nouvelle légende de D'chimbo; suivi de Massak, Ibis Rouge, 1996, 158 pages.
  • Bibliothèque départementale Franconie, D'chimbo : bibliographie, Imprimerie départementale, 1998, [n.p.].
  • Françoise James Loe-Mie, La complainte de la négresse Ambroisine D'chimbo, Ibis Rouge, 2013, 85 pages. 
  • Léon Gontran-Damas, Pigments, Névralgies, Paris, Présence Africaine, 1972, 79 pages. Dans ce recueil, il y a une référence à D'chimbo dans le poème "Bouclez-la".

Voici une bibliographie provenant de la bibliothèque Alexandre-Franconie. Notez que certains ouvrages sont consultables sur place : 
  • René Ricatte, De l’Île du Diable aux Tumuc-Humac, Paris, La Pensée universelle, 1978, 235 pages.
  • Rodolphe Robo, La Guyane de fond en comble, Fort-de-France, Impr. Antillaise Saint-Paul, 1975, 64 pages.
  • Biringanine Ndagano, Nègre tricolore : littérature et domination en pays créole, Paris, Maisonneuve et Larose : Servedit, 2000, 210 pages.
  • Biringanine Ndagano, La Guyane entre mots et maux : une lecture de l'œuvre d'Elie Stephenson, Paris, Éd. l'Harmattan : GEREC-Presses universitaires créoles, 1994. 
  • Didier Lemaire, Contes et récits métissés de Guyane : l'homme mélangé, Paris, l'Harmattan, 1998, 189 pages.
  • Serge Patient, D'Chimbo entre histoire et littérature, in Dokô : revue littéraire de l'association des auteurs guyanais, n°3, Association des auteurs guyanais, Impr. Racine, [2000].
  • Francine Scholastique,  D'Chimbo le Rongou : de l'histoire à la fiction, in La Roche gravée, n°1, [s.n.], 1996.
  • Francine Patient, Mythes et contre-mythes dans les romans guyanais, [s.n.], 1990.
  • Docteur A. Henry, La Guyane française : son histoire, 1604-1946Guyane presse diffusion, 1989.

Bonne lecture ! 
A-M. E., C.P., J.M.

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2014/06/focus-manioc-dchimbo-le-rongou.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire