vendredi 15 janvier 2016

Coopération Caraïbe

Manioc à Sainte-Lucie



La bibliothèque numérique Manioc à été invitée par l'Alliance française de Sainte-Lucie, à l'initiative de la Direction des affaires culturelles de Guadeloupe, au vernissage, jeudi 14 janvier, de l'exposition sur les Amérindiens organisée par l'association PEYI à l'Alliance française. 

Une formidable occasion pour rencontrer les acteurs Saint-Luciens investis dans la culture, le patrimoine et la documentation et ouvrir la voie vers des perspectives de coopérations...




La DAC Guadeloupe : vers la coopération régionale

La Direction des affaires culturelles (DAC) de Guadeloupe initie et soutien une politique active de coopération régionale, favorisant les échanges avec les pays voisins, encore trop sporadiques, malgré  la proximité géographique et culturelle. C'est donc dans cette dynamique que la DAC a permis la participation de la bibliothèque numérique Manioc à l'inauguration de l'exposition sur les Amérindiens, et, faisant d'une pierre deux coup, a proposé que ce déplacement puisse être l'occasion de susciter de nouvelles rencontres et possibilités de partenariats.


L'Alliance française de Sainte-Lucie : espace de culture et d'échanges

Cette étrange pyramide, ce piton blanc que nul ne peut manquer dans le paysage de Castries est également un lieu culturel incontournable de la ville. Outre l'activité pédagogique dense qui en fait un espace vivant où circulent jeunes de tous âges et adultes, l'Alliance française organise de nombreux événements, associant des acteurs culturels de Sainte-Lucie. Au-delà de la qualité de la programmation, c'est très probablement la convivialité et la chaleur humaine qui caractérisent ce lieu et lui confère cette capacité à favoriser l'émergence de liens dont Manioc a pu faire l'expérience.


Rendre visible le patrimoine amérindien à Sainte-Lucie

Si le patrimoine amérindien est de façon générale peu visible dans l'espace public
Laurent Jean-Pierre (PEYI)
insulaire caribéen, cette question est encore plus présente à Sainte-Lucie où il n'existe pas (encore) de musée national. Ce sont donc des bénévoles de l'association PEYI (People engaged in you interest) qui, sous la houlette de Laurent Jean-Pierre, ont pris l'initiative de rassembler des artefacts provenant de collections privées pour mettre en place cette exposition à l'Alliance française, espérant avant tout susciter le questionnement des populations sur cette absence du patrimoine amérindiens dans l'espace public. Au regard du succès du vernissage, le pari semble gagné !

Derek Walcott
Un grand honneur et un grand plaisir que de présenter Manioc et les collections amérindiennes de notre bibliothèque numérique, aux côtés de passionnants intervenants tels que Bruno Stéfani (Directeur de l'Alliance française de Sainte-Lucie en charge des Alliances françaises des Petites Antilles), Francis Pappin (PEYI), Margot Thomas (Directrice des Archives nationales), Stéphane Dovert (Conseiller régional de coopération et d’action culturelle pour les Caraïbes), Laurent Jean-Pierre (PEYI) et bien d'autres acteurs (étudiants, poètes) qui ont contribué au succès de cette soirée particulièrement riche.

Honneur et émotion de voir dans l'assistance, parmi les nombreux passionnés et dignitaires tel l'Ambassadeur de France, Derek Walcott, prix Nobel de littérature, éminent poète Sainte-Lucien dont les paroles accompagnent au quotidien ceux qui souhaitent donner corps à cet imaginaire caribéen.


A la rencontre des acteurs culturels

Central Library
De nombreuses réunions ont pu être organisées pendant ces quelques jours afin de présenter plus en détail aux acteurs de la culture, du patrimoine et de la documentation, la bibliothèque numérique Manioc, son fonctionnement collaboratif et d'échanger autour de l'activité de chacun et des projets numériques qui pourraient être menés ensemble. Cette première visite a donc permis de nouer des contacts avec les acteurs institutionnels et associatifs sainte-luciens : Folk research center, National Archives, Central library, Cultural devlopment foundation, PEYI. Soulignons également le caractère inattendu d'une rencontre qui s'avèrera très probablement fructueuse avec une actrice de l'université fédérale du Para au Brésil.


Voyages, rencontres et découvertes... Les vœux 2016 de Manioc semblent avoir été entendus...



AP


En savoir plus : Découvrez à cette occasion les collections de Manioc sur Sainte-Lucie, et retrouvez bientôt sur le blog une sélection de documents sur les Amérindiens... 

Consultez l'album photo des rencontres sur la page Facebook de Manioc !


Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2016/01/cooperation-caraibe.html

jeudi 14 janvier 2016

Focus Manioc : Sainte-Lucie

Focus Manioc : l'île de Sainte-Lucie 



Castries, St. Lucia


A l'occasion de la visite de Manioc à Sainte-Lucie, nous vous proposons un focus spécial "Sainte-Lucie" pour découvrir et partager des documents sur l'histoire, l'économie, le tourisme de cette île des Caraïbes. Bonne découverte !




Ouvrages numérisés : 



Vidéos : 

Castries harbor, St. Lucia, looking north


  • Pierre Vérin, Note sur une culture de Sainte-Lucie du type Suazey et quelques perspectives comparatives pour l'archéologie guadeloupéenne, Bulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n° 23, 01-01-1975, p. 56-67.
  • Odile Sylvanie, Gerry L'Etang, Going where the work is, Carbet : revue martiniquaise de sciences sociales, n° 6, 1986, p. 59-65.
  • Eric Schnakenbourg, Le contentieux franco-anglais des îles neutres antillaises dans la première moitié du 18e siècle, Outre-mers : revue d'histoire, n° 380-381, 01-09-2013, p. 206-231.
  • Yves-Marcelle Richer-Genteuil, Histoire d'une lutte multiséculaire: l'homme et le serpent à la Martinique, Les Cahiers d'Eghin : revue de l'Association des enseignants de géographie et d'instruction civique de la Martinique, n° 8, 02-1994, p. 4-9. 
    Cet article évoque la présence du trigonocéphale en Martinique et à Sainte-Lucie. Il aborde les moyens pour se soigner en cas de piqûres ou encore les moyens de lutte mener pour se débarrasser ou de se protéger du reptile. 

Sur Etudes caribéennes : 


En savoir plus : retrouvez sur notre blog, un article retraçant le séjour de Manioc à Sainte-Lucie à l'occasion du vernissage de l'exposition sur les Amérindiens organisée par l'association PEYI à l'Alliance française.

Bonne lecture ! 
C.P.

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2016/01/sainte-lucie.html

mardi 12 janvier 2016

12 janvier 2010, 6 ans déjà ...

Haïti-séisme ...


Image tirée de l'express.fr 

Le 12 janvier 2010, un terrible séisme de magnitude 7,0 à 7,3 ravageait Haïti. Ce triste anniversaire marque une journée de "commémoration et de réflexion dédiée à la mémoire des victimes" de cette catastrophe qui a fait plus de 300 000 morts.
Manioc vous propose de découvrir des documents en relation avec cette catastrophe. 



Vidéos :


Articles dans la revue Etudes caribéennes :


Bonne lecture ! 
C.P.




Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2016/01/12-janvier-2010-6-ans-deja.html

lundi 11 janvier 2016

Littérature caribéenne

La littérature caribéenne à l'honneur sur Manioc



En ce début d'année, la bibliothèque numérique Manioc vous propose de découvrir et de partager des documents sur la littérature caribéenne, une thématique très appréciée de nos chercheurs et internautes. Bonne découverte !

Toute l'équipe Manioc vous souhaite une merveilleuse année 2016 !


Quelques romans numérisés : 

  • Jean Max, Cœurs martiniquais, Paris, E. Figuière, 1919, 157 pages.
    Signé sous le pseudonyme de 
    Jean Max, cet ouvrage a été écrit par Clémence Cassius de Linval. Née à Saint-Pierre en 1880, elle fut le témoin des derniers instants de la ville de Saint-Pierre avant l'éruption de la montagne Pelée (1902). Elle perdit quasiment toute sa famille dans cette catastrophe. Dans cet ouvrage, elle souhaitait perpétuer le souvenir de ceux qui avaient péri lors de l'éruption en 1902 comme sa sœur Xavier, née Marie Cassius de Linval, directrice de l'orphelinat Sainte-Anne. Un ouvrage donnant une vision réductrice de la ville et de ses habitants : "un point de vue aristocratique" [...] "un Saint-Pierre blanc" (ref. Dictionnaire encyclopédique Désormeaux. Tome 2). En effet, dans son roman, l'auteur ne mentionne jamais la population noire et libre de couleur (ref. Les catastrophes naturelles aux Antilles. D'une Soufière à l'autre sous la direction d'Alain Yacou, éditions Karthala - CERC, 1999, pages 88-90. Quelques paragraphes se référant à l'ouvrage de Mme Cassius de Linval).
  • Lafcadio Hearn, Youma : roman martiniquais, Paris, Les libertés françaises, 1937, 155 pages.
  • Léon Belmont, Mimi : mœurs guadeloupéennes,  Étampes, M. Dormann, 1911, 153 pages.
    Le romancier Léon Belmont nous propose des descriptions détaillées du travail des champs et de la vie pointoise. D'autres ouvrages de l'auteur sont consultables sur Manioc : cliquez-ici.
  • Louis-Charles Royer, Vaudou, Paris, Les éditions de Paris, 1944, 228 pages.


Articles : 


  • Rafael Lucas, La littérature caribéenne et l'exil : la migration des imaginaires, Cultures sud, n° 168, 01-03-2008, p. 178-189.
  • Marie-José N'zengou-Tayo  et Mona Kingston, Le thème de la plantation de canne à sucre dans la littérature antillaise: comparaison entre Haïti et les Antilles françaises , Études guadeloupéennes (Abymes), n° 5, 01-02-1992, p. 147-159.
  • Gilbert Gardes, "Nicolas Germain Léonard, 1744-1793, écrivain guadeloupéen, 250e anniversaire de sa naissance et réédition de son roman ""Lettres de deux amants""", Bulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n° 103, 01-01-1995, p. 65-74.
  • Philippe Chanson, Identité et Altérité chez Edouard Glissant et Patrick Chamoiseau, scripteurs visionnaires de la Parole créole, Recherches Haïtiano-antillaises, n° 3, 2005, p. 65-89.
  • Janeth Olga Casas, La historia versus las historias en la novelas de Patrick Chamoiseau, Archipélies, n° 2, 2011, p. 203-215.
  • Michel Hippon, Césure du siècle et orientations romanesques aux Antilles et en Guyane ; 1940-1950, Études guadeloupéennes (Abymes), n° 6, 01-04-1994, p. 154-162.

Bonne lecture !
C.P.

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2016/01/litterature-caribeenne.html