Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Donnez votre avis et partagez vos idées pour construire avec nous la prochaine version de la bibliothèque numérique Manioc.
Pour que la future version soit plus adaptée à vos besoins, il nous faut mieux connaître vos pratiques, vos besoins et vos attentes. L'enquête est ouverte jusqu'au 10 juillet. Les résultats seront consultables en temps réel.
Répondez à l'enquête (en quelques minutes, moins de 10 questions).

lundi 11 décembre 2017

Les missionnaires aux Antilles : Pacifique de Provins

Le missionnaire Pacifique de Provins (1588-1648)


Source Gallica 

Les sources narratives du début de la colonisation française sont limitées : le travail des "chroniqueurs" a longtemps représenté la première et principale source de travail des historiens. Manioc vous propose de redécouvrir certains d’entre eux. Notre troisième focus se porte sur le missionnaire Pacifique de Provins.


Pacifique de Provins est un missionnaire Capucin né à Provins en 1588 sous le nom René de l’Escale. Après avoir rejoint les ordres en 1605 à Rouen, il participe à leur développement en France et affirme très tôt son désir de mission. 
Après plusieurs séjours en Orient, il obtient la préfecture des missions des capucins au Canada en 1641 et embarque en 1645 pour la Guadeloupe sur le navire du gouverneur de la Guadeloupe Charles Houel de Petit-Pré. Il accoste sur l'île le 15 mai 1645, et visite les îles de la Martinique, de la Dominique et Marie-Galante.

Il rentre en France en 1646 et prépare de nouveaux projets pour les îles dont l'éducation chrétienne des Indiens en créant des écoles. Cette même année, il publie une relation : Brève relation du voyage des îles de l’Amérique.
En décembre 1647, Pacifique de Provins est établit en tant que Préfet de l’Acadie, de la Dominique, de Marie-Galante, de Saint-Vincent et de la Grenade. 

Entre 1646 et 1647, il prépare avec le baron Dormeilles sa prochaine mission vers les colonies mais celle-ci est abandonnée. Le général de La Fontaine reprend l'expédition à son compte. Ils partent le 4 avril 1648. Mais le voyage est catastrophique : navire en mauvais état, mauvaise gestion, plusieurs fois ils se perdent pour arriver au final le 29 avril au Cap-Vert. Puis le 26 mai de la même année sur les côtes des Guyanes. Pensant être arrivé à l'embouchure du Berbiche, le capitaine souhaite descendre avec une partie de l’équipage faire une reconnaissance. Mais Pacifique de Provins veut l'en dissuader de peur de tomber sur des indiens anthropophages. Mais devant l'obstination du capitaine La Fontaine, il descend avec eux le 31 mai 1648. Après plusieurs jours sans nouvelles, le capitaine Maurice décide de lever l'encre et se rendre en Martinique. Le missionnaire et les reste de l’équipage ne réapparaîtront jamais ... Bien qu’officiellement décédé le 25 septembre 1649, les circonstances de sa mort aux Amériques restent floues.

Sur Gallica :

Pour aller plus loin :
  • Pacifique de Provins et Maurile de St Michel, Missionnaires capucins et carmes aux Antilles, L'Harmattan, 2013, 383 pages.


Bonne lecture !
A.S. et C.P.


Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2017/12/les-missionnaires-aux-antilles.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire