lundi 12 mars 2012

S'ils savent les oiseaux

Carême des poèmes
Le carême, une période de calme, propice à la poésie... Nous avons donc choisi cette période, ou l'hexagone célèbre le "Printemps des poètes", pour vous faire découvrir quelques textes, extraits de livres anciens numérisés. Aujourd'hui, quelques vers d'Ignace Nau, poète romantique haïtien...

S'ILS SAVENT LES OISEAUX
S'ils savent, les oiseaux, ce que c'est que la vie ;
S'ils ont le sentiment de la joie infinie ;
S'ils sont les messagers ou les bardes du ciel
Gravure extraite de "Les aventuriers et les boucaniers d'Amérique"
Qui viennent nous chanter le poème éternel ;
Si l'arbre, si la fleur, si l'eau de la prairie,
Si l'haleine des vents leur gardent des douceurs
Et des enivrements inconnus à nos cœurs...
Alors, mais non sans vous, je voudrais être oiseau
Pour suspendre mon nid au rebord du coteau...
Rêvons, rêvons au bruit de ces chants du moulin,
Dont la brise des nuits nous porte le refrain ;
Écoutons soupirer l'écluse des savanes
Et palpiter au vent l'oranger et les cannes.
C'est un bonheur déjà de rêver au bonheur !
 Ignace Nau (1812-1845), Le Livre de Marie

Poème extrait d'un ouvrage édité en 1925 et conservé par le réseau des bibliothèques de la Ville de Pointe-à-Pitre :
Anthologie d'un siècle de poésie haïtienne : 1817-1925
Morpeau, Louis ; Strowski, Fortunat (Préfacier)
http://www.manioc.org/patrimon/PAP11035
Louis Morpeau propose une courte biographie de chaque auteur présenté.

AP

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2012/03/sils-savent-les-oiseaux.html

0 commentaires:

Publier un commentaire