Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Donnez votre avis et partagez vos idées pour construire avec nous la prochaine version de la bibliothèque numérique Manioc.
Pour que la future version soit plus adaptée à vos besoins, il nous faut mieux connaître vos pratiques, vos besoins et vos attentes. L'enquête est ouverte jusqu'au 10 juillet. Les résultats seront consultables en temps réel.
Répondez à l'enquête (en quelques minutes, moins de 10 questions).

mercredi 14 mars 2018

Evènement Martinique : Édouard Glissant, l’éclat et l’obscur

Colloque international et transdisciplinaire organisé par L’Université des Antilles et Louisiana State University

Édouard Glissant, incontournable écrivain, poète et philosophe contemporain martiniquais, a beaucoup influencé la pensée scientifique de son ère. Il développe des concepts tels que ceux de la Relation, du Tout Monde et de la Créolisation, qui engendrent une dialectique entre les lieux, les cultures insulaires et les métropoles. La pensée de E. Glissant revisite la façon dont l’être caribéen intègre et retranscrit son histoire, une histoire biaisée par la traite négrière. E. Glissant pousse les penseurs et scientifiques de notre temps à interroger les éléments qui constituent les cultures caribéennes et à questionner la façon dont ces cultures peuvent être un incubateur pour une nouvelle approche du phénomène de la globalisation.


L’Université des Antilles, en collaboration avec la Louisiana State University présentera du 20 au 23 mars 2018 un colloque intitulé « Édouard Glissant, l’éclat et l’obscur » à l’Université des Antilles en Martinique.

Manioc vous propose de découvrir le programme de cet événement très attendu ci-dessous.

Édouard Glissant, l’éclat et l’obscur
Colloque international et transdisciplinaire organisé par
L’Université des Antilles et Louisiana State University
Du 20 au 23 mars 2018

Programme

Lundi 19 mars 2018 : Ode à Édouard Glissant : La plage ardente
09h00 à 13h30 : Matinée Poétique
Maison Édouard Glissant, Diamant

15h30 à 17h00 : Accueil et inscription
Bureau des Relations Internationales, Campus de Schœlcher à Édouard Glissant, La plage 
e
Mardi 20 Mars 2018 : Une nouvelle région du monde: Amphithéâtre Hélène Sellaye Campus de Schœlcher

7h30 à 8h00 : Inscription des participants
8h00 à 9h00 : Ouverture officielle du colloque

Mr le Président de l’Université des Antilles
Mme la Vice-Présidente du Pôle Martinique
Mme le Doyen de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines Mme Sylvie GLISSANT, Directrice de l’Institut du Tout Monde Mr Gerry L’ÉTANG, Directeur du CRILLASH
Mme Dominique AURELIA, Vice-Présidente déléguée aux Relations Internationales
Mr Jean-Pierre SAINTON, Professeur, Université des Antilles
Mr Alexandre LEUPIN, Professeur, Louisiana State University, Baton Rouge (LA)

Présentation : Glissant Translation Project, Alexandre LEUPIN
Présentation : Library of Glissant Studies, Raphaël LAURO

9h00 à 11h00 : Conférences inaugurales

« Édouard Glissant, la narration du monde » Jacques COURSIL · Professeur émérite, Université des Antilles, 
Lauréat prix Édouard Glissant 2017
« La beauté de la beauté : Francis Pavy, le peintre créole d'une nouvelle région du monde » Alexandre LEUPIN · Professeur, LSU Directeur du Centre d’Études Françaises et Francophones

11h00 à 11h15 : Pause-café

11h15 à 13h00 : Terres ouvertes
Modérateur : Alexandre LEUPIN · Louisiana State University

« Étudier Édouard Glissant aux Antilles ou la paradoxale aporie de l’origine » Cécile BERTIN · Université des Antilles
« La Lézarde a débordé » Juliette ELOI-BLEZES · Agrégée de Lettres Modernes
« De la Martinique à l’Algérie : Édouard Glissant, Kateb Yacine et les autres » Benaouda LEBDAI · Université Le Mans

13h00 à 14h00 : Déjeuner libre

14h00 à 15h30 : Lieu clos, parole ouverte
Modératrice: Valérie LOICHOT · Emory University

« De/liberating the message- translation as trans/relation of knowledge »
Christine RAGUET · Paris 3 Sorbonne Nouvelle
« La dialectique Méditerranée-Caraïbe d’Édouard Glissant » Michelle ZERBA · Louisiana State University
Franck COLLIN · Université des Antilles

15h30 à 16h00 : Pause-café

16h00 à 17h30 : Le terrifiant est du gouffre
Modératrice : Juliette ELOI-BLEZES · Auteure de De la Lézarde à Ormerod. Une poétique de la répétition (2016)
« Penser le gouffre méditerranéen à travers l’œuvre d’Édouard Glissant »
Naima HACHAD · American University Washington DC
« L’écriture du tremblement : Glissant et la génétique des textes » A confirmer
Claudia AMIGO PINO · Université Sao Paulo
« Soleil de la Conscience, quand les images viatiques donnent à voir la pensée de la relation » Anaïs STAMPFLI · Université des Antilles

8h45 à 21h00 : Soirée
Inauguration expo GLISSANT Bibliothèque Universitaire « La chair de l’histoire » Performance de Fabienne KANOR · Auteure et réalisatrice

Cocktail dînatoire

Mercredi 21 mars 2018 : Bâtir la Tour : Amphithéâtre Hélène Sellaye · Campus de Schœlcher

7h30 à 8h00 : Inscription des participants
8h00 à 9h30 : L’intraitable beauté du Monde
Modératrice : Christine RAGUET · Paris 3 Sorbonne Nouvelle

« L’intraitable beauté de la créolisation chez Édouard Glissant » Hugues AZERAD · Magdalene College / University of Cambridge
« Beauté et justice » Jean-Pol MADOU · Université de Savoie Mont Blanc
« Poétiques féminines de la créolisation » Pauline AMY DE LA BRETEQUE · Paris 4 Sorbonne

9h00 à 10h30 : Conférence
« L’autre féminin dans l’œuvre d’Édouard Glissant » Corinne MENCÉ-CASTER · Paris 4 Sorbonne

10h30 à 11h00 : Pause-café

11h00 à 12h00 : Langues d’éclats
Modératrice : Liliane FARDIN · Université des Antilles

« Défense et illustration du théâtre dans le Discours Antillais ; une relation ambiguë » Kerry-Jane WALLART · Paris 4 Sorbonne
« Premiers éclats, traces obscures, textes enfouis » Axel ARTHERON · Université des Antilles Raphaël LAURO · Université Paris Ouest Nanterre

12h00 à 13h00 : « Il n’amène à rien d’avoir un peu de terre, quand toute la terre n’est pas à tous »
Modératrice : Cécile BERTIN-ÉLISABETH · Université des Antilles

« ‘Cela qui nous tient en poésie’ - ou la Tragédie de la perte : quêtes éthiques et épistémologiques dans la pensée d’Édouard Glissant » Nadia NAAMI· University of Miami
« Édouard Glissant au regard de la littérature yiddish moderne du XXème siècle : une perspective comparatiste heuristique » Cécile ROUSSELET · Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle
« L’éclat de l’histoire et l’obscur du canon : Glissant et l’histoire de la littérature au Brésil » Luz PINHEIRO · Université Fédérale do Espirito Santo/Fapes

14h00 à 16h00 : Acoma(s)
Modératrice : Corinne MENCÉ-CASTER · Paris 4 Sorbonne

« Pour une nouvelle théorie littéraire, Édouard Glissant et sa poétique de la relation » Ewa GROTOWSKA-DELIN · Université des Antilles
« Redécouvrir Le sel noir, une poétique de la fraternité ? » Liliane FARDIN · Université des Antilles
« Transoceanic Glissant » Anaya KABIR et Elina DJEBBARI · King’s College (London)

19h00 : Soirée
Les Foudres de Glissant, Habitation Saint Étienne.

Jeudi 22 mars 2018 : De Bezaudin, Martinique, au Tout-Monde : Maison du bèlè · Sainte-Marie

8h30-11h00 : Visite
Morne Bezaudin, Morne Macroix, Habitation Pied en l’air
Patricia CONFLON GROS-DÉSIR · Université des Antilles

11h15 à 12h00 : Le souffle, le paysage, la mémoire
Modératrice : Kerry-Jane WALLART · Paris 4 Sorbonne

« Renverser les gouffres : Édouard Glissant et l’éthique relationnelle de l’histoire et des mémoires de la traite » Loïc CERY · Institut du Tout-Monde

12h00 à 13h00 : « Naitre au monde »
Modératrice : Dominique AURÉLIA · Université des Antilles

« Les voix du détour dans la littérature contemporaine en langue française » Viviane PEREIRA · Université Fédérale du Paraná (Brésil)
« Édouard Glissant, une parole ouverte sur le monde » Mylène DANGLADES ·Université de Guyane
« Au clair obscur de la relation : l’architectonie poétique d’Édouard Glissant » Frédéric LEFRANÇOIS · Université des Antilles

13h00 à 14h00 : Déjeuner (offert par Osatour)
14h00 à 16h00 : Après-midi doctoral

Session 1 : Modérateurs : Alexandre LEUPIN et Christine RAGUET

« La relation aux Antilles dans la colonialité marseillaise, 1719-2015 » Philippe K. YERRO · Marseille
« La rhétorique d’Édouard Glissant : l’interpénétration des genres oratoires dans son œuvre romanesque » Mohammed LAMINE RHIMI · Université Islamique Muhammad Ibn Saoud de Riyad
« La littérature taïwanaise à la lumière des concepts d’Édouard Glissant » Yueh-ta CHEN· Université Catholique de Taiwan
« Interdisciplinarité » Mfonzié ZACHARIE-BLAISE · Université de Yaoundé
« common places : archipelagicand continental thoughts on Interdisplinarity” Miguel GUALDRON-RAMIREZ · DePaul University

Session 2 : Modérateur : Jacques COURSIL

« Le dépassement chez Édouard Glissant » Jeanne JÉGOUSSO · Louisiana State University
« Édouard Glissant’s sense of errancy » Benjamin P. DAVIS · Emory University
« Les enjeux majeurs de la langue vernaculaire dans la littérature caribéenne » Karine BELIZAR · Louisiana State University
« L’abyssatrice : entre Édouard Glissant et Fabienne Kanor Brenda MOORE · Emory University

Vendredi 23 mars 2018 : La Savane de la première nuit : Amphithéâtre Michel Louis / Amphithéâtre Hélène Sellaye Campus de Schœlcher

9h00 à 10h00 : Conférence musicale et poétique du chaos
Amphithéâtre Michel Louis · Campus de Schœlcher

« Jazz et créolisation » sur une idée de Coline TOUMSON Mario CANONGE / Luther FRANCOIS

10h00 à 11h00 : Conférence
Amphithéâtre Hélène Sellaye · Campus de Schœlcher

« Une Famille d’éléphants : les dessins d’Édouard Glissant » Valérie LOICHOT · Emory University

11h00 à 11h15 : Pause-café

11h15 à 12h45 : « C’est un cri qui prend l’air à partir de nos étincellements de brousse… »
Modérateur : Benaouda LEBDAI · Université Le Mans

« Édouard Glissant, le poète/Roberto Matta le peintre : lectures croisées sur le Monde, entre chaos-monde et échos-monde » Géraldine BANARÉ · Université des Antilles
« Pour une délecture de l’entour : la faille des couleurs chez Édouard Duval-Carrié et Édouard Glissant » Charly VERSTRAET · Emory University
« Édouard Glissant : Architecte de l’esthétique caribéenne » Patricia DONATIEN · Université des Antilles
« Quand le silence enfin s'emmêle au bruit : esquisse d’une esthétique musicale dans La Cohée du Lamentin »
Jean-Luc TAMBY · Conservatoire Rennes, Université de Rouen

12h45 à 13h45 : Déjeuner libre

13h45 à 15h15 : « et avec des lianes bleuies et des algues en arc-en-ciel. »
Modératrice : Myriam MOÏSE · Université des Antilles

« Fouiller l’antan, mesurer la terre’, relayer nos paroles » Serge DOMI · Sociologue (Martinique)
« Du paysage à la poétique de la terre : Dialogues entre la philopoétique d’Édouard Glissant et l’art contemporain » Michel MINGOTE · Université de Minas Gerais
« Pratiques cinématographiques et pensée d’Édouard Glissant » Guillaume ROBILLARD · Université Paris 1 Sorbonne
« Jaillit des troubles, la lumière » Valérie PEREZ · ESPE Guadeloupe, Université des Antilles

15h30 à 16h30 : Le lieu du Monde
Modérateur : Jean-Pierre SAINTON · Université des Antilles

« Édouard Glissant et l'économie politique dans le discours antillais » Christian SAAD · Université des Antilles
« Édouard Glissant, Géopoétique et mondialité » Véronique BRAUN DAHLET · Université de Sao Paulo
« Glissant ou un autre regard sur l'histoire : L'étude de Franc-Jeu » Monique MILIA-MARIE-LUCE ·Université des Antilles

16h30 à 17h00 : Conclusion
« L’éclat et l’obscur » » Jean-Pierre SAINTON · Université des Antilles

19h00 : Soirée de clôture et remise du prix Mycea

Hôtel l’Impératrice – Fort-de-France

Organisateurs


COMITÉ SCIENTIFIQUE
Cécile BERTIN-ÉLISABETH · Université des Antilles Sylvie GLISSANT · Directrice de l’Institut du Tout-Monde Alexandre LEUPIN · Louisiana State University
Valérie LOICHOT · Emory University, Atlanta (GA) Corinne MENCÉ-CASTER · Université Paris IV Sorbonne Jean-Pierre SAINTON · Université des Antilles

COMITÉ D’ORGANISATION
Axel ARTHERON · Université des Antilles Dominique AURELIA · Université des Antilles Patricia GROS-DÉSIR · Université des Antilles Myriam MOÏSE · Université des Antilles
Régine ROUVEL · Université des Antilles



Sélection documentaire Manioc


En 2014, notre blog publiait un recensement des documents de et sur Glissant signalés dans Manioc que nous vous invitons à redécouvrir : sélection 2014

Les collections de Manioc se sont depuis enrichies de nombreuses interventions sur l'oeuvre d'Edouard Glissant :


MF






Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2018/03/evenement-martinique-edouard-glissant.html

jeudi 8 mars 2018

Focus Manioc : Marthe Oulié, un destin atypique

À l'occasion de la journée internationale des droits de la femme, présentation d'une femme archéologue, écrivaine, exploratrice, navigatrice.



Marthe Oulié est une des rares femmes écrivains de la collection de livres anciens de Manioc avec Les Antilles, filles de France. Citons par ailleurs Clémence Cassius de Linval, ayant écrit Cœurs martiniquais sous le pseudonyme de Max Jean ; Mireille Maroger qui livra une enquête fouillée sur le Bagne de Guyane digne de celle d'Albert Londres ; ou encore Anne-Marie Martin du Theil pour une étude intitulée Silhouettes et documents du XVIIIe siècle : Martinique, Périgord, Lyonnais, Ile-de-France.

Marthe Oulié (1901-1941) étudie au lycée Molière à Paris et obtient son baccalauréat à seize ans. Elle suit de brillantes études supérieures à la Sorbonne et à l’École du Louvre et devient docteur ès lettres à vingt-deux ans ce qui lui vaut le surnom de la plus jeune archéologue de France. Elle publie sa thèse en 1926 : Le Cosmopolitisme du prince de Ligne, 1735-1814.

En 1925, elle part avec quatre autres jeunes filles pour une croisière sur la Méditerranée entre Marseille et Athènes. Cet équipage presque exclusivement féminin (il y a un jeune garçon) et très jeune (elles ont toutes à peine vingt ans) embarque à bord du voilier Bonita, vieux yawl sans moteur dont c'est le dernier voyage. Ces cinq femmes atypiques, nommées à l'époque des garçonnes, arborant cheveux courts, sont très émancipées de cœur et d'esprit. Outre Marthe Oulié qui deviendra voyageuse et conférencière infatigable malgré des problèmes de santé, sont présentes sur le bateau : Hermine de Saussure, universitaire et capitaine du Bonita ; Ella Maillart, second de bord et qui deviendra écrivaine-voyageuse ; Mariel Jean-Brunhes, géographe, future ethnologue et militante humaniste. Et enfin d'Yvonne de Saussure, sœur aînée d'Hermine accompagnée du seul garçon de l'équipage, par ailleurs frère benjamin des sœurs Saussure : Henri-Benedict.





 
Ces voyages  lui donneront l'occasion d'écrire d'autres ouvrages :

- La croisière de Perlette, 1700 milles dans la mer Égée, Paris : Hachette, 1926, écrit avec Hermine de Saussure et illustré par Henri-Benedict de Saussure
- Bidon 5, en rallye à travers le Sahara, Paris : E. Flammarion, 1931
- Jean Charcot, Paris : Gallimard, 1937

- Finlande, terre du courage, Paris : Flammarion, 1940.

A. F.


Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2018/03/focus-manioc-marthe-oulie-un-destin_57.html

mardi 6 mars 2018

De la femme-objet des livres anciens à la femme-auteure engagée des collections contemporaines

Regard sur l'évolution de la place des femmes dans les collections de Manioc


L'absence des femmes-auteures dans les collections de livres anciens numérisés (3 auteures recensées sur 2 000 livres) est représentative de la place minorée des femmes dans l'espace public pendant plusieurs siècles. Dans les territoires coloniaux de la Caraïbe et de l'Amazonie, les discriminations genrées s'ajoutaient aux discriminations raciales. La femme n'est présente dans ces ouvrages ancien (décrite, gravée, photographiée...) qu'à travers le regard -souvent fantasmé- de l'homme.
Le tour d'horizon des collections contemporaines de Manioc que nous proposons aujourd'hui à l'occasion de la journée de la femme, montre qu'en ce début de XXIe siècle, la situation a heureusement bien changé. 

Les femmes de la Caraïbe, qu'elles soient universitaires, artistes, écrivaines de fiction (...) se saisissent de questions qui touchent la condition féminine d'un point de vue historique et contemporain. La bibliothèque numérique Manioc a choisi de mettre en lumière une sélection de vidéos qui montre la diversité de ces engagements.

En scène !

Annabel Guérédrat, A freak for S.
De Saartjie Baartman, née esclave et devenue la Vénus noire ou Vénus Hottentote au corps exposé en phénomène de foire en Europe, à Valeska Gert, artiste provocatrice et danseuse de cabaret berlinoise des années 20, Annabel Guérédrat réinvestit des figures féminines aux destins atypiques. La performeuse crie la colère contre la dépossession et, avec une énergie vibrante, exubérante, sans limite, met son corps en scène pour invoquer une liberté intense, totaleSes performances questionnent les représentations et la relation au corps des femmes désapproprié/réapproprié.

Fiction : roman, BD

Les histoires de l'écrivaine haïtienne Kettly Mars, portées par des personnages complexes et ambigus dont le lecteur partage l'intimité parfois épouvantable, rappellent que les contextes de crise, de dictature (Saisons sauvages), de catastrophe, renforcent la vulnérabilité des femmes, nourrissent des systèmes qui encouragent leur domination et leur exploitation sexuelle dès l'enfance. Ainsi, Aux frontières de la soif (2012) dénonçait, déjà, l'exploitation sexuelle des enfants dans les camps. 
Mérine Céco, dans son roman La mazurka perdue des femmes-couresse fait revivre des voix de femmes des générations précédentes, rend hommage à celles qui ont dû faire face à des contexte socio-culturels difficiles et interroge cet héritage.
Les femmes auteures de Bandes dessinées, très marginales il y a une vingtaine d'années, ont parvenu à se faire une place dans l'univers des bulles :

  • Nadia Chonville, Patrick Odent-Allet, Laurence Baldetti, Nora Moretti, Krystel, Lareline Matiussi, Dimat, Béatrice Penco Sechi, La femme dans l'univers des bulles,  Animation culturelle à la bibliothèque universitaire (Martinique) dans le cadre du 3ème Festival de la Bd de la ville de Trinité, 16 octobre 2013.


Chercheuses : un regard sur des sujets longtemps minorés

L'implication des chercheuses dans toutes les disciplines apporte de nouvelles perspectives à la lecture des sociétés, de leurs histoires et de leurs héritages contemporains. Le regard de ces universitaires sur leurs aînées prend davantage en compte les contraintes sociales, les capacités d'action et les stratégies individuelles et collectives dont les femmes ont pu faire usage. Si les études en sciences sociales accordent une place de plus en plus importante aux phénomènes de reproduction et d'intériorisation des stéréotypes, aux inégalités et discriminations à l'égard des femmes dès l'enfance, la place qu'occupe aujourd'hui les chercheuses à l'université n'y est sans doute pas étrangère. 

Résistance, action : l'histoire des femmes revisitée

Construction des représentations du genre, discriminations et inégalités 

Dans l'éducation
Dans les médias
Violences

Bonne découverte !

A.P.










Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2018/03/regard-sur-levolution-de-la-place-des.html