Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Donnez votre avis et partagez vos idées pour construire avec nous la prochaine version de la bibliothèque numérique Manioc.
Pour que la future version soit plus adaptée à vos besoins, il nous faut mieux connaître vos pratiques, vos besoins et vos attentes. L'enquête est ouverte jusqu'au 10 juillet. Les résultats seront consultables en temps réel.
Répondez à l'enquête (en quelques minutes, moins de 10 questions).

mardi 19 mars 2013

Communiqué de presse

La grappe orchidée numérise des archives privées et publics d'avant 1960 touchant au contexte de l'or guyanais...

La première phase du projet de « Valorisation des archives de la mine » de la Grappe d’entreprises de la filière interprofessionnelle minière ORkidé de Guyane vient d’être lancée. Il s’agit de l’évaluation et du recensement des archives historiques minières de la Guyane avant 1946, en priorité auprès des organismes publics et privés, des collectionneurs privés et des entreprises minières avant 1960.
Le projet de « Valorisation des archives de la mine » est un projet historique de la Grappe ORkidé de Guyane, présenté en 2011 lors de l’appel à projets de la DATAR dont elle est lauréate.
L’objectif est l’évaluation, le recensement et la numérisation des documents d’archives historiques de la filière minière aurifère de Guyane, pour leur intégration dans MANIOC (www.manioc.org), bibliothèque numérique, gérée par l’Université Antilles-Guyane, afin de rendre accessible des documents d’archives, anciennes cartes, anciens travaux de prospection et d’exploitation, images d’époques, actions de sociétés minières, extraits de périodiques et de quotidiens, etc. qui se trouvent répertoriés, numérisés puis restitués à leurs propriétaires.
Cette démarche, à l'initiative de la profession minière, avec la collaboration de l’Université Antilles-Guyane, de la DRAC, de la DATAR, de la Région Guyane et de la CCIRG, associe dans une synergie collectionneurs privés, administrations, exploitants miniers et, d'une façon générale, l’ensemble des acteurs de ce domaine. Elle se trouve destinée à conserver et valoriser l’ensemble des éléments du passé de cette activité, encore en grande partie méconnue du public comme des historiens, afin que l'ensemble de ce patrimoine minier puisse intégrer l’histoire guyanaise.
Il s'agit d'un vaste travail dans lequel tout élément (archives personnelles, photographies, courriers, journaux, rapports, plans, etc..), même d'apparence insignifiante, se trouve bienvenu, trouve sa place et vient enrichir la mémoire collective locale. Cette démarche est également ouverte à toute personne qui souhaiterait faire partager sa documentation ou ses archives (familles, collectionneurs, anciens exploitants, etc..) afin d'éviter que sombre définitivement dans l’oubli tout un pan de l'histoire humaine et économique locale.
L'ensemble des personnes collaborant au projet seront cités dans l’intégralité des supports de communication, MANIOC, exposition et catalogues à venir.
Contact : Lydie CLERC : lydieclerc@gmail.com / 0694 43 47 47

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2013/03/communique-de-presse.html

vendredi 15 mars 2013

Regards sur l'Histoire

"Les marrons bushinengué de la Guyane, histoire et leur rapport à l'au-delà"


Dans le cadre des "Regards sur l'Histoire", la Bibliothèque universitaire du Campus de Camp Jacob organise une conférence intitulée : "Les marrons bushinengué de la Guyane, histoire et leur rapport à l'au-delà". Venez nombreux à Saint-Claude, le mercredi 20 mars 2013 à 17h30. Cette conférence sera animée par Monsieur Jean Moomou, maître de conférence d'histoire au Département des Lettres et Sciences Humaines. Il vous plongera dans l'histoire d'hommes, nés des grands mouvements de marronnage refusant la condition servile.


Nous vous proposons de visionner le Colloque International de Cayenne, filmé en novembre 2010, sur "La Guyane au temps de l'esclavage : discours, pratiques et représentations, XVIIe - XIXe siècle". D'ailleurs, M. Jean Moomou a fait une remarquable présentation sur : " Etre esclave Marrons et descendant des Marrons en Guyane hollandaise (Surinam) : quelle identité.

A l'occasion cette conférence, Manioc vous propose des documents (livres, images et articles)  en relation avec l'esclavage et le marronnage en Guyane et au Suriname. 
Image tirée de Manioc
Image tirée de Manioc

Sur le Catalogue collectif des périodiques Caraïbe - Amazonie nous avons trouvé 5 articles concernant le marronnage en Guadeloupe, à Cuba et en Martinique : 
  • Lucien Abénon, La révolte avortée en 1736 et la répression du marronnage à la Guadeloupe, Bulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n°55, 01-01-1983, p. 51-73.
  • Vincent Di Ruggiero, Le marronnage en Guadeloupe à la veille de la Révolution française de 1789Bulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n°116-118, 01-04-1998, p. 5-64.
  • Joette Fallope, Résistance d'esclaves et ajustement au système. Le cas de la Guadeloupe dans la première moitié du XIXe siècleBulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n °67-68, 01-01-1986, p. 31-52.
  • Alain Yacou, Les rébellions nègres à Cuba dans la première moitié du XIXe siècle : contenu idéologique et programme subversifBulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n°59, 01-01-1984, p. 77-108.
  • Jocelyne Jacquot, Historiographie du marronnage à la Martinique : de l'objet de polémique au sujet d'étudeBulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n°116-118, 01-04-1998, p. 75-91.

Image tirée de Manioc
Pour compléter notre thématique sur le marronnage, M. Jean Moomou a écrit un ouvrage sur le marronnage en Guyane :
  • Le monde des Marrons du Maroni en Guyane (1772-1860) : la naissance d'un peuple, les Boni, éd. Ibis Rouge, 2004, 216 pages.
Sur cette même thématique, retrouvez sur Kolibris d'autres ouvrages : 
  • Gérard Police, Quilombos dos Palmares : lectures sur un marronnage brésilienéd. Ibis Rouge, 2003, 287 pages.
  • Cahier de marronnage du Moule : 1845-4848, Société d'histoire de la Guadeloupe, 1996, 91 pages.
  • Vincent Di Ruggiero, Le marronnage en Guadeloupe à la veille de la Révolution française de 1789, Mémoire de maîtrise, Histoire, [s.n.], 1992.
  • Geneviève Morat, Marron et marronnage dans la littérature des Antilles françaises et de Cuba au XXe siècle Mémoire de DEA. Caraïbe, Amérique latine, [s.n.],1989.
  • Yann Debbasch, Le marronnage : essai sur la désertion de l'esclave antillais, parties 1 et 2, Presses Universitaires de France, 1961-1962, 195 pages.
  • Jocelyne Jacquot, La résistance à l'esclavage : le marron à la Martinique (1635-1848) : de la réalité au mythe, TER de maîtrise, Histoire, [s.n.], 1990.

Venez nombreux à la conférence et bonne lecture !

P.C.


Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2013/03/regards-sur-lhistoire.html

mardi 12 mars 2013

Le Temps des poètes 2013 en Guadeloupe

"Les voix en Caraïbe ... hommage à Aimé Césaire" 


La ville de Point-à-Pitre et le service des affaires culturelles et du patrimoine organisent l'édition 2013 du "Temps des poètes" au Centre Culturel Rémy Nainsouta.
Du 14 au 22 mars, le centre culturel vous propose plusieurs manifestations autour d'ateliers d'écriture, d'une conférence et de rencontres.
Cette année, le thème est axé sur "Les voix du poème". Slam, poésie et musique sont à l'honneur !
A l'occasion de cette manifestation, un hommage est rendu au poète martiniquais Aimé Césaire. Venez nombreux !


Pour connaitre le programme détaillé, cliquez-ici !


A cette occasion, Manioc, vous propose des documents (articles, vidéos) en rapport avec le slam et la poésie : 


Sur le thème de la poésie nous avons sélectionné plusieurs articles sur le catalogue collectif des périodiques Caraïbe - Amazonie :
  • Daniel Racine, Les oiseaux et l'œuvre de Saint-John Perse, Bulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n°35, 01-01-1978.
  • Kathleen Gyssels, La poésie par le théâtre avec Gontran Damas, Afrcultures, n°80-81, 01-05-2010, p. 132-141.
  • Ensie Paul, De la poésie avant toute chose, Recherches Haïtiano-antillaises, n°1, 2004, p. 129-141.
  • Ely Thelot Fils-Lien, La poésie comme lieu de sens et de cultureRecherches Haïtiano-antillaises, n°6, 2008, p. 175-178.
  • Lionnel Davidas, Figuration et configuration esthétique du jazz et du blues dans la poésie de Langston Hughes, Portulan : littératures, sociétés, cultures des Caraïbes et des Amériques noires, n°3, 01-10-2000, p. 177-188.
  • Liliane Fardin, "Une ""Vision claire"" de la poésie de Georges Desportes", Portulan : littératures, sociétés, cultures des Caraïbes et des Amériques noires, n° 4, 01-10-2002, p. 329-348.
  • Liliane Fardin, Le classicisme identitaire de la poésie senghorienne, Archipélies, n°2, 2011, p. 91-98.
  • Jean-Louis Joubert, Senghor ou l'action de la poésie, Archipélies, n°2, 2011, p. 57-60.
  • Arlet Jouanakarea, Poème, Acoma, n° 4 à 5, p.107-115.

Ouvrage sur Kolibris
Sur Aimé Césaire, nous avons choisi plusieurs articles intéressants : 
  • Josué P. Dahomey, Aimé Césaire : cet autre éducateur du genre humain ! Hommage au créateur de l'humanité nègre, Recherches Haïtiano-antillaises, n°6, 2008, p. 153-160.
  • Annie Le Brun, Aimé Césaire, liberté du langage, langage de la libertéPortulan : littératures, sociétés, cultures des Caraïbes et des Amériques noires, n° 1, 01-02-1996, p. 17-34.
  • Véronique Bessard, A propos de deux textes de Césaire et de CelanPortulan : littératures, sociétés, cultures des Caraïbes et des Amériques noires, n°2, 01-04-1998, p. 139-150.

Retrouvez également sur Kolibris : 

Bonne Lecture et venez nombreux participer aux ateliers et aux conférences pour l'édition 2013 du Temps des poètes !

P.C.


Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2013/03/le-temps-des-poetes-2013-en-guadeloupe.html

lundi 11 mars 2013

Cascades

Les cascades sont des chutes d'eau, remarquables résultats de la géologie

A l'occasion de l'arrivée du Carême (la saison des fortes chaleurs), Manioc vous propose de revenir sur ces formations d'eau tant appréciées


Une cascade des environs de Fort-de-France


A la confluence de la gravité du globe, de la tourmente du relief et du cycle éternel de l'eau, les cascades sont des formations appréciées pour leur valeur esthétique.

Les cascades sont également un argument touristique, qui donnent une réelle valeur ajoutée aux paysages qu'elles adornent. Relaxantes et revigorantes,  leur spectacle est unanimement recherché par les randonneurs et les amateurs de rivières. 

Sur le plan technique, les hommes les utilisent parfois pour leur énergie cinétique. Enfin, elles sont un indispensable élément de suspense semi-dramatique pour les héros de films d'action menacés d'y chuter ...

Ne laissez pas la chaleur vous abattre, et partez à leur recherche !



La grande cascade du Galion
La Parabole


Cascade Vauchelet













Cascades du Petit Carbet




Blue Basin, Trinidad


Saut de Maritowe





Cascade au delà du Blaauwe Berg


Cascade du petit Tyucal

Petite cascade du Jardin des Plantes

Cascade sur la côte de Guadeloupe


IP



Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2013/03/cascades.html

Transport et insularité

Le transport est une nécessité dans un monde interconnecté, régulé qui cherche sans cesse à raccourcir les délais.


La zone Caraïbe est particulièrement concernée par les problématiques de transport. A l'heure des grands travaux et des perspectives d'aménagement, voici quelques pistes de réflexion.


Corvette. Barque. Brigantin




Pont du Paraiso. Chemin de fer D. Pedro II
La circulation optimale des biens et des personnes dépend de plusieurs facteurs. Respect du droit de la personne et des traités de commerce, mécanismes et infrastructures en bon état, administration fonctionnelle, main d'oeuvre compétente et approvisionnement en matériau sont bien sûr requis. 

La marche à pied est bonne pour la santé mais peu rentable pour le commerce, en plus d'être fatigante sur de trop longues distances. Aussi, les hommes ont domestiqué des animaux, inventé des machines et ont tracé des routes afin de se déplacer. La mer est parcourue depuis des millénaires, et l'air depuis un petit siècle.



Vapeur de fleuve
Dans un territoire insulaire de taille réduite, l'expansion autant démographique qu'économique conduit parfois à une véritable exiguïté. Par exemple, le développement accentué du parc automobile est dépendant d'une offre routière limitée et se complique dans les cas d'hypertrophie des centres urbains. Les embouteillages ne sont alors plus simplement récurrents, mais pérennes ! 

D'autre part, l'ouverture vers l'extérieur est limitée par les deux seules options possibles, maritime ou aérienne. L'influence sur la vie locale se ressent au niveau économique, puisque les importations (en provenance des grands ensembles continentaux) sont souvent soumises à des tarifs surtaxés. Que dire des onéreuses opportunités de voyage, lorsque la concurrence routière ou ferroviaire ne s'exprime pas ?




Minas Geraes - Notre train avant Pirapora
Logiques d'import-export, circulation routière et enjeux touristiques sont quelques unes des thématiques liées à ce sujet. 

Manioc vous propose diverses ressources centrées sur le transport portant autant sur les Antilles que sur d'autres territoires insulaires.

A noter que les images accompagnant cet article sont issues de la banque d'images de Manioc.

Bon visionnage, bonne lecture, et "transportez-vous bien" !


Vidéos 

Transports et territoires insulaires (4 et 5 avril 2011)
Université des Antilles et de la Guyane

Anne Péné-Annette 

Thierry Nicolas

Joël Forthoffer

Yves Boquet

Mathieu Strale

Laurent Gatineau, Karl Hoarau

Colette Ranély Vergé-Depré

___

Centre de Recherche sur les Pouvoirs Locaux dans la Caraïbe (CRPLC)
Université des Antilles et de la Guyane

Justin Daniel, Roger Jaffray



Articles

Etudes Caribéennes n°3, Décembre 2005

Colette Ranély Vergé-Depré

Etudes Caribéennes n°8, Décembre 2007

Yoann Pelis, Pascal Saffache et Colette Ranély Vergé-Depré



Char pour le transport dans Goyaz et Abinas












IP

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2013/03/transport-et-insularite.html

dimanche 10 mars 2013

Savoirs naturalistes populaires en Guadeloupe

Le blog de Manioc accueille Michel Grandguillotte, fondateur de l'association ECOLAMBDA...

A l'occasion de la mise en ligne, par le Ministère de la Culture, d'un rapport datant de 1985 sur les Savoirs naturalistes populaires en Guadeloupe, nous avons demandé à Michel Grandguillotte, alors responsable de l'opération, de nous présenter ce travail de 144 pages en quelques mots...


A propos de « Savoirs Naturalistes Populaires en Guadeloupe (Marie-Galante et Côte-sous-le-Vent) » 1985
Lorsque le Ministère de la Culture, Mission du Patrimoine Ethnologique a lancé un appel à projets, (1982 ?) celui-ci a retenu l’attention du Parc Naturel de la Guadeloupe-depuis lors  parc National. Sous l’impulsion de son directeur, Pierre de Montaignac, également responsable de l’Office National des Forêts, avait été mené l’Inventaire des Traditions et Arts Populaires de Marie-Galante depuis 1978-avec la création du jardin médicinal de l’Ecomusée à Murat .Une mission d’étude sur l’écodéveloppement de la côte sous le vent était en cours. Le projet initial prévoyait le patronage de Jacques Barreau pour deux équipes en Martinique et Guadeloupe mais il fut préféré deux équipes distinctes.
Quatre ans après avoir présenté le DEA « Plantes médicinales et soigneurs à Marie-Galante, aspects de la connaissance des plantes » Michel Grandguillotte anima l’équipe avec Marie-Denise François et Henry Joseph. Le projet d’un deuxième jardin médicinal préconisé à la Maison du Bois de Pointe-Noire ne fut jamais concrétisé. En revanche, les contacts instaurés avec l’équipe de Martinique en particulier William Rolle furent prolongés bien au-delà du projet, notamment dans l’association ECOLAMBDA dont la constitution fut formalisée en 1994.
Ce rapport « Savoirs Naturalistes Populaires dans deux régions périphériques de Guadeloupe » met en lumière la publication peu connue d’un médecin à St Domingue, JBR Pouppe Desportes, le Traité ou Abrégé des plantes usuelles de St Domingue publié à Paris en 1770. Il comporte également un Inventaire des Plantes nommées à Marie-Galante en 1984.
Michel Grandguillotte
Passionnés d'ethnomédecine, de tradition orale et d'usage des plantes médicinales :
  NB : Les bibliothèques de l'Université des Antilles et de la Guyane conservent 4 publications de Michel Grandguillotte, consultez le catalogue kolibris

AP 

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2013/03/savoirs-naturalistes-populaires-en.html

vendredi 8 mars 2013

Journée Internationale de la Femme

Les Femmes sont à l'honneur sur Manioc !

Image tirée de l'ouvrage
"Madinina" Reine des Antilles :
étude de mœurs martiniquaises


A l'occasion de la Journée Internationale de le Femme ce vendredi 8 mars, Manioc vous propose des documents (articles, ouvrages, images) en relation avec les Femmes de la Caraïbe. 


Dans la collection "Patrimoine", nous avons sélectionné quatre ouvrages rédigés par des femmes entre le milieu du XIXe et du XXe siècle : 


Image tirée de l'ouvrage
Two  years in the French West Indies
Voici quelques propositions d'articles et de vidéos sur les Femmes à travers les thèmes de la Littérature, l'Histoire, la Musique, la Politique et la Presse : 

  • Bonnie Thomas, La position de la femme dans la société esclavagiste aux Antilles et ses conséquences actuelles, Etudes et recherches, 2000.
  • Max Bélaise, Les filles d'Hannah Arendt, les "sœurs de solitude" dans l'arène politique antillaise, Etudes caribéennes, n°6, Avril 2007.
  • Laurence Husson, L'Asie insulaire, forte exportatrice de main-d'œuvre féminine possède-t-elle un système migratoire propre ? Les cas indonésien, philippin et sri-lankais, Etudes caribéennes, n°8, Décembre 2007.
  • Léo Elisabeth, Europe, Afrique, Nouveau monde : femmes d'antan, Les Annales des Antilles : bulletin de la Société d'histoire de la Martinique, n°27, 1988, p. 76-96.
  • Henry PetitJean Roget, Les femmes caraïbes : lecture comparée des chroniques françaises du XVIIe et du XVIIIe siècles sur les Petites Antilles, Bulletin de la Société d'histoire de la  Guadeloupe, n°109, 01-07-1996, p.45-69.
  • Stéphanie Bérard et Gaël Octavia, Gaël Octavia : une écriture de la femme antillaise qui a grandi au contact d'autres femmes antillaises, Africultures, n°80-81, 01-05-2010, p. 247-253.
  • Céline Ronsseray, Entre pouvoir, argent et traditions familiales : le rôle des femmes dans l'ascension sociale des administrateurs coloniaux en Guyane française au XVIIIe siècle, Les Cahiers de l'Outre-mer : revue de géographie de la Faculté des lettres de Bordeaux et par la Société de géographie de Bordeaux, n°358-359, 2008, p. 187-204.
  • Monique Ebion, Être une femme libérée, c'est pas si facile, Carbet : revue martiniquaise de sciences sociales, n°6, 1986, p. 39-43.
  • Marie-Antoinette Menier, Hommes sages contre sages-femmes à la Guadeloupe (1829-1842)Bulletin de la Société d'histoire de la  Guadeloupe, n°87-90, 01-01-1991, p. 3-30.
Image tirée de l'ouvrage :
"Les Français en Amazonie"
Image tirée de l'ouvrage
Two  years in the French West Indies



Image tirée de l'ouvrage : "Voyage pittoresque
dans les deux Amériques"









D'autres images de Femmes de la Caraïbe sont à votre disposition dans notre album Facebook, intitulé "Mémoire : femmes de la Caraïbe" (gravures, estampes, photographies des XIXe et XXe siècles) : cliquez-ici.

Image tirée de l'ouvrage :
"Camps in the Carribes :
the adventures of a naturalist in the lesser Antilles

Image tirée de l'ouvrage : "La Guyane Française
et l'île du Diable"




P.C.


Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2013/03/journee-internationale-de-la-femme.html