Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Donnez votre avis et partagez vos idées pour construire avec nous la prochaine version de la bibliothèque numérique Manioc.
Pour que la future version soit plus adaptée à vos besoins, il nous faut mieux connaître vos pratiques, vos besoins et vos attentes. L'enquête est ouverte jusqu'au 10 juillet. Les résultats seront consultables en temps réel.
Répondez à l'enquête (en quelques minutes, moins de 10 questions).

lundi 30 juin 2014

Livres anciens de la Bibliothèque Schœlcher en ligne !

Nouveautés : une partie du fonds ancien de la Bibliothèque Schœlcher accessible sur Manioc


Bibliothèque Schœlcher
Image tirée de l'ouvrage
"Madinina "Reine des Antilles"

La Bibliothèque numérique Manioc propose plus de 150 ouvrages du fonds ancien de la Bibliothèque Schœlcher en ligne. Cette sélection d'ouvrages porte sur Haïti, la Guyane et la zone Caraïbe.
La Bibliothèque Schœlcher dispose d'un fonds ancien riche d'environ 4000 ouvrages conservés dans des conditions de conservation optimales à la réserve datant du XVIe siècle à 1902 (date de l'éruption de la Montagne Pelée).

Ce fonds couvrant tous les domaines du savoir se veut exhaustif sur les Antilles et la Guyane et en particulier sur la Martinique.
L
es documents rares et fragiles réservés habituellement aux chercheurs, portant sur Haïti, la Guyane et la zone Caraïbe sont désormais accessibles via Manioc.

Ceux concernant la Martinique sont en ligne sur
la Banque Numérique des Patrimoines Martiniquais (BNPM, plate forme numérique du Conseil Général), notamment les fonds Victor Schœlcher, Saint-Pierre et l'Histoire de la Martinique.


Voici une liste des ouvrages numérisés : 
Image tirée de l'ouvrage :
"Voyage d'un naturaliste ..."

Sur la Guyane : 
Image tirée de l'ouvrage : "Voyage d'un naturaliste ..."

Sur Haïti :

Sur la médecine tropicale : 

Sur l'esclavage :
          
Divers : 



Bonne lecture !
D.O., J.-P. M, S.D., C.P.

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2014/06/livres-anciens-de-la-bibliotheque.html

vendredi 20 juin 2014

Espagne : d'un roi l'autre...

"Les deux souverains et tous les spectateurs (…) se prosternent pour remercier Dieu d’un événement qui semblait être pour l’Espagne la promesse et le gage de si grands avantages"



A l’heure où le désormais Felipe VI prononçait sa prestation de serment, le 19 juin dernier, sans doute aurait-il apprécié que ce moment historique s'accompagnât de circonstances de nature à exhorter l’orgueil national plutôt que par l’élimination sans gloire de l’équipe de football  de son pays dès l'ouverture de la Coupe du monde...


Car, comme l’illustration ci-jointe en fait foi, ce n’est pas à la situation des nouveaux régnants, Felipe et Letizia, que fait allusion cette citation extraite de «Histoire de la découverte et de la conquête de l’Amérique» (p. 73).

A l’époque glorieuse de Ferdinand et d’Isabelle, représentés sur cette image, le sport et ses attributs identitaires n’avait pas encore acquis cette dimension d’enjeu international, et la fierté du pays reposait essentiellement sur les exploits d’explorateur de Christophe Colomb.  

Accueilli ici en grande pompe à la Cour à l'issue d'un de ses grands voyages, Colomb y fait pour la gouverne de ses interlocuteurs royaux et de la foule (en délire ?) réunie pour l’occasion, le  récit détaillé de ses découvertes et expéditions dans le «Nouveau Monde ».
Rappelons que le Brésil, terre de défaite pour la sélection espagnole, fut découvert en 1500 par l'équipe adverse, commandée par le portugais Pedro Alvares Cabral...



Retrouvez l’intégrale des aventures de l’Amiral dans Manioc.org !

Et aussi...

Christophe Colomb vu par un marin. Flammarion, 1928
















POA


Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2014/06/espagne-dun-roi-lautre_20.html

lundi 16 juin 2014

"Sportez-vous bien"

Manioc se met au sport !



A l'occasion de la coupe du monde de football, Manioc vous propose des documents sur le sport en général ! A vos crampons, 1, 2, 3 shootez !!





  • Jacques Dumont, Mouvements de jeunesse, activités physiques et sportives et premières guerre mondiale, Bulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n° 129, 01-07-2001, p. 61-82.
  • Jacques Dumont, "La famille" sportive aux Antilles françaises Les Cahiers de l'Outre-mer : revue de géographie trimestrielle publiée par l'Institut de la France d'outre-mer de Bordeaux, par l'Institut de géographie de la Faculté des lettres de Bordeaux et par la Société de géographie de Bordeaux, n° 364 à 365, 2009, p. 107-125.
  • Harry Méphon, Le premier sélectionné olympique guadeloupéen : Maurice CarltonBulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n° 124 à 125, 01-04-2000, p. 13-19.
  • Driss Abbassi, Le sport dans l'empire français : un instrument de domination coloniale ?, Les Cahiers de l'Outre-mer : revue de géographie trimestrielle publiée par l'Institut de la France d'outre-mer de Bordeaux, par l'Institut de géographie de la Faculté des lettres de Bordeaux et par la Société de géographie de Bordeaux, n° 364 à 365, 2009, p. 5-15.
  • Denis Voituret, Représentations des sociabilités sportives dans la colonie de Guyane française (1890-1912)Les Cahiers de l'Outre-mer : revue de géographie trimestrielle publiée par l'Institut de la France d'outre-mer de Bordeaux, par l'Institut de géographie de la Faculté des lettres de Bordeaux et par la Société de géographie de Bordeaux, n° 364 à 365, 2009, p. 17-35.
  • Thierry Terret, Roger Chartier et Georges Vigarello, La génèse du sport moderne : les traits distinctifs des sports modernes, Cahiers français, n° 320, 2004, p. 3-10.
  • Jacques Defrance, Alain Echegut et le Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative, Les institutions sportives, Fédérations sportives : la gestion en question, les dispositifs d'aides publiques aux sportifs de haut niveau, Cahiers français, n° 320, 2004, p. 11-18.

Bonne lecture !
C.P.

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2014/06/sportez-vous-bien.html

mardi 10 juin 2014

Bibliothèques de la Caraïbe : passerelles d'accès au patrimoine culturel

8-12 juin 2014 : 44e conférence de l'Association des bibliothèques universitaires, de recherche et institutionnelles de la Caraïbe (ACURIL)


Les Bahamas accueillent cette année le 44e congrès international d'ACURIL (Association of Caribbean University, Research and Institutional libraries). 
Inauguration officielle du congrès
Jerome K. Fitzgerald, Ministre de l'éducation, des sciences et des technologies, a inauguré cet événement qui réunit pendant cinq jours plus de 200 professionnels des bibliothèques, des archives et de la documentation venus de 44 pays.
L'équipe de la bibliothèque numérique Manioc n'aurait pas pu rater ce rendez-vous incontournable pour présenter ses réalisations et proposer de nouvelles perspectives, d'autant que le thème retenu cette année est l'accès à la culture et au patrimoine...

ACURIL et les bibliothèques de l'Université des Antilles et de la Guyane
L'association ACURIL est un espace d'échange créé dès la fin des années 60, une communauté (les Acuriliens) qui permet aux professionnels de la Caraïbe de mieux se connaître, de partager des expériences professionnelles, de développer des projets collaboratifs pour répondre à des problématiques communes. Les bibliothèques de l'Université des Antilles et de la Guyane sont membres d'ACURIL depuis plus de trente ans, grâce à l'engagement et à la détermination de Marie-Françoise Bernabé, fondatrice des bibliothèques universitaires des Antilles-Guyane qui fut membre active du réseau caribéen et présidente d'ACURIL et assura une représentation constante de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Guyane. Un engagement poursuivi par Sylvain Houdebert, actuel directeur du Service commun de la documentation.

Le programme 2014
Cette année, il s'agissait d'identifier les défis et opportunités pour améliorer l'accès à l'information et plus particulièrement à la culture, et au patrimoine :  numérisation, archivage pérenne des documents numériques, plateformes de diffusion, formation des professionnels et des utilisateurs, aide à la recherche en présentiel et via les services de références virtuels et les réseaux sociaux. On pourra retenir de ce programme riche, la place importante accordée au patrimoine culturel immatériel, l'ouverture des bibliothèques à des contenus plus éclectiques et le développement de transversalités entre les services culturels (bibliothèques, musées, archives, centres de documentation).

Manioc à ACURIL
L'équipe de Manioc a eu le grand plaisir de présenter le bilan des réalisations depuis l'inauguration de la bibliothèque numérique au congrès 2009 d'ACURIL (Guadeloupe) et ouvrir de nouvelles perspectives pour la construction d'un portail plus vaste d'accès au patrimoine, à la culture et aux savoirs qui offre une valeur ajoutée significative aux territoires de la Caraïbe et contribue à leur attractivité touristique et économique.

C'est aussi l'occasion de rencontrer nos partenaires de la Digital library of the Caribbean et de renforcer notre collaboration technique.
L'année prochaine, rendez-vous au Surinam, ou se tiendra le 45e congrès d'ACURIL !
Affichage de photo9.jpg en cours...
ACURIL au Surinam en 2015
AP



Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2014/06/bibliotheques-de-la-caraibe-passerelles.html

Focus Manioc : D'chimbo le rongou

D'chimbo le rongou  : entre mythe et réalité ...


Image tirée de l'ouvrage :
"La Guyane française. Notes et souvenirs..."

En cette journée de l'abolition de l'esclavage en Guyane, Manioc vous propose de découvrir un personnage mystérieux de la Guyane : D'chimbo dit le Rongou
Contrairement à ce que l'on dit, D'chimbo n'était ni un esclave, ni un héros. C'était un bandit de grand chemin qui, par ses crimes et ses délits, a laissé son empreinte dans l'histoire guyanaise. Personnage historique doté de pouvoirs surnaturels, il est devenu un personnage de la littérature guyanaise.


D'chimbo est né vers 1828 au Gabon. Il est issu de la tribu des Rongous. Il arrive en Guyane le 26 septembre 1858, soit dix ans après l'abolition de l'esclavage. Rappelons qu'à cette période, la Guyane faisait appel à une main-d'œuvre étrangère pour relancer son économie.
En Guyane, il est engagé par la compagnie aurifère et agricole de l'Aprouague comme ouvrier agricole. Peu de temps après, il se faisait déjà remarquer par ses vols à répétition et son extrême violence. Il sera arrêté et condamné à 3 mois de prison et 5 ans de surveillance de la Haute police pour "coups et blessures, vol et vagabondage". Le 28 janvier 1860, il réussit à s'évader de la geôle de Cayenne pour se réfugier dans la forêt.

Sa vie de fugitif (17 mois) commence en commettant des vols sur les habitations, des viols et des assassinats. 
C'est ainsi que naît la légende de D'chimbo, terrorisant la population qui le prend pour un véritable démon. La légende de "D'chimbo le terrible" s’amplifie : "on lui dote de pouvoirs surnaturels, se métamorphosant pour échapper aux pièges de la justice". On le décrit comme étant un homme trapu, petit, très musclé, les dents de devant limés en pointe. D'autres le décrivent avec un tatouage sur la poitrine et le corps recouvert de cicatrices. En témoigne les textes de l'époque, l'assimilant à "une sorte de bête de Gévaudan", "une espèce de taureau", un monstre, ou "au djina, un gorille colossal"...
Le 6 juin 1861, D'chimbo est capturé par deux travailleurs de l'habitation La Folie : "Tranquille" et "Anguilaye".
Il comparait, le 19 août 1961, devant la Cour d'Assises. Le procès dura 4 jours. Le 22 août, il fut condamné à mort. Le 14 janvier 1862, il fut guillotiné sur la place du marché de Cayenne. Sa tête fut exposée à l'amphithéâtre de l'hôpital militaire de Cayenne (actuellement hôpital Jean-Martial) à titre d'exemple.


L'affaire D'chimbo a fortement marqué l'imaginaire dont ceux des écrivains comme Bouyer (voir document ci-dessous) et ceux des romans feuilletons des quotidiens comme "L'Evénement".



Sur Gallica, retrouvez une sélection de documents sur D'chimbo le rongou :

Pour poursuivre vos recherches sur D'chimbo, voici une liste de quelques ouvrages disponibles dans nos bibliothèques :
  • Serge Mam Lam Fouck, D'chimbo : du criminel au héros. Un excursion dans l'imaginaire guyanais, Ibis rouge éditions, 1997, 110 pages.
  • Florence Martin et Isabelle Favre, De la Guyane à la diaspora africaine. Écrits du silence, éditions Karthala, 2002, 193 pages.
  • Elie Stephenson, La nouvelle légende de D'chimbo; suivi de Massak, Ibis Rouge, 1996, 158 pages.
  • Bibliothèque départementale Franconie, D'chimbo : bibliographie, Imprimerie départementale, 1998, [n.p.].
  • Françoise James Loe-Mie, La complainte de la négresse Ambroisine D'chimbo, Ibis Rouge, 2013, 85 pages. 
  • Léon Gontran-Damas, Pigments, Névralgies, Paris, Présence Africaine, 1972, 79 pages. Dans ce recueil, il y a une référence à D'chimbo dans le poème "Bouclez-la".

Voici une bibliographie provenant de la bibliothèque Alexandre-Franconie. Notez que certains ouvrages sont consultables sur place : 
  • René Ricatte, De l’Île du Diable aux Tumuc-Humac, Paris, La Pensée universelle, 1978, 235 pages.
  • Rodolphe Robo, La Guyane de fond en comble, Fort-de-France, Impr. Antillaise Saint-Paul, 1975, 64 pages.
  • Biringanine Ndagano, Nègre tricolore : littérature et domination en pays créole, Paris, Maisonneuve et Larose : Servedit, 2000, 210 pages.
  • Biringanine Ndagano, La Guyane entre mots et maux : une lecture de l'œuvre d'Elie Stephenson, Paris, Éd. l'Harmattan : GEREC-Presses universitaires créoles, 1994. 
  • Didier Lemaire, Contes et récits métissés de Guyane : l'homme mélangé, Paris, l'Harmattan, 1998, 189 pages.
  • Serge Patient, D'Chimbo entre histoire et littérature, in Dokô : revue littéraire de l'association des auteurs guyanais, n°3, Association des auteurs guyanais, Impr. Racine, [2000].
  • Francine Scholastique,  D'Chimbo le Rongou : de l'histoire à la fiction, in La Roche gravée, n°1, [s.n.], 1996.
  • Francine Patient, Mythes et contre-mythes dans les romans guyanais, [s.n.], 1990.
  • Docteur A. Henry, La Guyane française : son histoire, 1604-1946Guyane presse diffusion, 1989.

Bonne lecture ! 
A-M. E., C.P., J.M.

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2014/06/focus-manioc-dchimbo-le-rongou.html

samedi 7 juin 2014

Abolition de l'esclavage en Guyane

10 juin 1848 : jouné libèté

Le 10 juin est la date anniversaire de l'abolition de l'esclavage en Guyane. La Région Guyane organise à cette occasion, les journées de la Liberté du 4 au 10 juin 2014. 
Manioc sera présent mardi 10 juin à l'atelier Récits de vie / Généalogie qui se déroulera à l'Encre pour vous présenter la base des esclaves avec Kristen Sarge, le responsable scientifique.




La bibliothèque numérique Manioc propose d'importantes
collections sur la traite, l'esclavage et les abolitions :
        - des vidéos de conférence, 
        - des articles de la Revue "Etudes caribéennes",
        - des références d'articles dans le catalogue collectif des périodiques Caraïbes-Amazonie, 
        - des présentations powerpoint dans Etudes et recherches. 
 
Dont nous vous proposons un aperçu ci-dessous.








  • Vidéos

http://www.manioc.org/images/SCH131400421i1
Marché d'esclaves

http://www.manioc.org/images/FRA110460153i1
"Ceux-ci obligèrent les indiens à travailler aux mines"
http://www.manioc.org/images/NAN13054-100010i1
Esclaves conduits par des Marchands


  •   Sur le Catalogue collectif des périodiques Caraïbes - Amazonie 


  


T.T.


Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2014/06/abolition-de-lesclavage-en-guyane.html

mardi 3 juin 2014

Journées nationales de l'archéologie 2014

L'archéologie en fête sur Manioc !


Les 6, 7 et 8 juin sont organisées les Journées Nationales de l'Archéologie. Manioc vous propose de découvrir tous les documents (vidéos, images, articles) en sa possession sur cette thématique. A cette occasion la bibliothèque universitaire du campus Fouillole (Guadeloupe) et l'Association Archéologie Petites Antilles (A.A.P.A.) vous proposent une exposition sur la "navigation antillaise", le 5 juin à 18h00. Elle sera suivie d'une conférence sur "la navigation antillaise à travers des sites d'épaves 2014". 



Vidéos

Sur la Banque Numérique des Patrimoines Martiniquais (BNPM), retrouvez des documents numérisés (photographies, cartes postale) sur des fouilles archéologiques en Martinique :

Sur le catalogue collectif des périodiques Caraïbe - Amazonie
  • Jean-Sébastien Guibert, Mémoire de mer, océan de papiers : naufrage, risque et fait maritime à la Guadeloupe (Petites Antilles). Fin XVIIe - mi XIXe sièclesBulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n° 165, 01-01-2013, p. 93-106.
  • André Delpuech, Archéologie historique en Guadeloupe. Une autre approche du passé antillais, Bulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n°129, 01-07-1996, p. 21-38.
  • Jacques Petitjean Roget, "Archéologie de l'imaginaire : 12 octobre 1492 - 16 janvier 1493. Les Taïnos, les espagnols et les "cannibales""Bulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n° 83 à 86, 01-01-1990, p. 53-69.
  • Jacques Petitjean Roget, Mythes : Les Caraïbes et la mer, Les Cahiers du patrimoine : revue trimestrielle éditée par le Bureau du Patrimoine du Conseil Régional de la Martinique, n° 3, 01-01-1989, p. 58-65.
  • Edgar Clerc, Les trois-pointes des sites précolombiens de la côte nord-est de la Grande-TerreBulletin de la Société d'histoire de la Guadeloupe, n°15 à 16, 01-01-1971, p. 41-52.
  • Christian Montbrun, L'archéologie en Martinique : contribution méthodologique, Carbet : revue martiniquaise de sciences sociales, n° 2, 06-1984, p. 21-30.

Sur Etudes caribéennes


Sur Manioc, retrouvez d'anciens articles traitant des fouilles archéologiques : 

Bonne lecture ! 
C.P.

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2014/06/journees-nationales-de-larcheologie-2014.html