lundi 21 janvier 2013

Le père Labat

Manioc sur les traces du père Labat


Le père Labat (1663-1738)

Le saviez-vous ?

Le 6 janvier dernier a été le 275e anniversaire de la mort de Jean-Baptiste Labat. Missionnaire dominicain, chroniqueur, explorateur, le père Labat est l'auteur de plusieurs récits de voyage dont celui sur les îles d'Amérique. A cette occasion, Manioc vous propose d'approfondir vos connaissances et de lire les ouvrages de l'auteur.


Quelques mots sur le père Labat : 

En 1682, Jean-Baptiste Labat entre au couvent des Jacobins où il fait sa profession de foi le 11 avril 1685. Plus tard, il enseigne la philosophie et les mathématiques au collège de Nancy. Il est également aumônier auprès d'un régiment pendant la guerre des Flandres. 

En 1693, il accepte de partir en mission aux îles d'Amérique pour remplacer les dominicains qui étaient mort de la fièvre jaune en Martinique. Il arrive en Martinique en janvier 1694, à l'âge de 31 ans, et dirige la paroisse du Macouba. Quelques années plus tard, il voyage en Guadeloupe et en Dominique.


Carte des Antilles
tirée de l'ouvrage
 "Les Antilles filles de France"
En 1696, il retourne en Martinique et devient procureur syndic des missionnaires des îles d'Amérique et gagne l'habitation Fonds Saint-Jacques qu'il met en valeur. De 1696 à 1704, il est nommé administrateur de l'habitation qui comprend pas moins de 90 esclaves. Là-bas, il y améliore les techniques de production du sucre et du rhum.

Durant son séjour, le père Labat entreprend une série de voyages aux Antilles françaises, anglaises, néerlandaises avant de regagner l'Europe. 

En 1705, le père Labat rentre en Europe pour représenter les dominicains et défendre les privilèges des missions au Chapitre général de Bologne. Mais, il ne peut pas repartir aux Antilles. Pour cause, le roi le fait exiler au couvent de Toul et le contraint à une année de retraite au couvent de La Rochelle.


Interdit de voyager aux Antilles, le père Labat, visite l'Espagne et L'Italie. En 1716, il rentre définitivement à Paris, dans son couvent d'origine, où il y restera 22 ans, se consacrant à l'écriture de ses mémoires et ceux d'autres voyageurs. Il meurt en 1738.

En 1722, le père Labat publiera son ouvrage majeur, Nouveau voyage aux îles d'Amérique, qui relate la vie dans les colonies d'Amérique, qui deviendra un ouvrage de référence sur la vie aux Antilles aux premiers temps de la colonisation. Notez que cet ouvrage constitue également une référence historique sur la flibusterie.

Ouvrages du père Labat :


Sur Manioc, retrouvez notre sélection d'ouvrages en ligne sur le père Labat et l'histoire des Antilles : 



Vidéos :




Si vous désirez approfondir vos connaissances sur Jean-Baptiste Labat, retrouvez notre sélection disponible dans nos bibliothèques en cliquant ici.


Bonne lecture !


C.P.


Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2013/01/le-pere-labat.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire