Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Donnez votre avis et partagez vos idées pour construire avec nous la prochaine version de la bibliothèque numérique Manioc.
Pour que la future version soit plus adaptée à vos besoins, il nous faut mieux connaître vos pratiques, vos besoins et vos attentes. L'enquête est ouverte jusqu'au 10 juillet. Les résultats seront consultables en temps réel.
Répondez à l'enquête (en quelques minutes, moins de 10 questions).

mardi 21 mars 2017

Centenaire de la naissance de Guy Tirolien (1917-2017)

"Prière d’un grand poète nègre"


A l'occasion du Printemps des poètes, la bibliothèque numérique Manioc vous propose de découvrir la biographie du poète guadeloupéen Guy Tirolien, pionnier de la négritude.



Né en 1917 à Pointe-à-Pitre, Guy Tirolien passe une partie de son enfance à Marie-Galante, à côtoyer les pêcheurs et les anciens qui lui racontent l’île de ses ancêtres. Il passe son baccalauréat au lycée Carnot où il rencontre Albert Béville. En 1936 , il part pour la métropole et décroche en 1939 le concours de l’Ecole nationale de la France d’outre-mer (ENFOM). Mobilisé l’année suivante, il est aussitôt fait prisonnier de même que Léopold Sédar Senghor avec lequel il se lie d’amitié. Ils sont libérés en 1942.

"Mais moi je ne veux pas 
Devenir comme ils disent 
Un monsieur de la ville 
Un monsieur comme il faut"

Il s’oriente vers l’Afrique et particulièrement la Guinée en 1944, s’initiant aux mœurs et langues africaines. Administrateur pour la France au Niger, au Soudan Français, à la Côte-d’Ivoire, puis Représentant Résident des Nations Unies au Mali et au Gabon, il rentre à Paris en 1974. Il aide alors Alioune Diop à l’organisation d’un Festival des arts nègres au Nigéria, puis rentre définitivement à Marie-Galante en 1977. Lors de ce long périple, Guy Tirolien a également rencontré son épouse, Thérèse, qui lui a donné trois enfants.

"Ta voix qui se souvient
Vibre et pleure ce soir 
L’âme du noir pays où dorment les anciens"


Ses parents meurent au début des années 80 alors qu’il tombe lui-même gravement malade. Son père Furcie Tirolien, instituteur puis maire de Grand-Bourg dès 1925, conseiller général, puis député en 1951 a sans doute eu une grande  influence dans l’engagement politique de son fils.
Membre du GEC (Groupe d’Etudes Communistes), le jeune Guy Tirolien est en effet très actif auprès de L’étudiant noir aux côtés de Césaire, Damas et Senghor, participant à l’ébullition de la Négritude. Avec Alioune Diop, il crée la revue Présence Africaine et les éditions du même nom. Haut fonctionnaire en Afrique, il rencontre les grands noms du panafricanisme et de l’émancipation noire (dont Haïlé Sélassié et Houphouët-Boigny) et côtoie Sékou Touré,  autre membre fondateur du RDA (Rassemblement Démocratique Africain) en Guinée. Guy Tirolien est aussi le père fondateur du GRA (Groupe de Réflexion et d’Action) à Marie-Galante et tente même l’aventure législative, sans succès.
"Non 
Ne fermez pas l’oreille 
Aux hoquets aux sanglots aux subtils glissandos 
A la stridence à l’insistance à la cadence des blues 
Swingués oh ! 
Par la trompette de Satchmo"


C’est en tant que poète qu’il laisse une plus large empreinte. Écrivant dès 1936, il est publié par Damas en 1947, puis par Senghor en 1948. Son premier recueil Balles d’or est publié en 1961, suivi en 1977 de Feuilles vivantes au matin. Optimiste jusqu’au bout, il s’éteint le 3 août 1988 sur l’île qu’il n’a cessé de porter dans son cœur : Marie-Galante. 


Œuvres
Par Guy Tirolien
  • Balles d'or, éd. Présence Africaine, 1961, rééd. 1995.
  • Feuilles vivantes au matin, Présence Africaine, 1977.

Anthologies
  • Damas, L-G., Poètes d’expression française 1900-1945, Le Seuil, 1947.
  • Senghor, L-S., Anthologie de la nouvelle Poésie Nègre et Malgache de langue française, PUF, 1948.

Entretiens
  • Guy Tirolien, De Marie-Galante à une poétique afro-antillaise, L'Harmattan, coll. Monde Caraïbe, 1990.

Etudes
  • Alante-Lima, W., Clefs pour Guy, CRDP Antilles-Guyanes, 1990.
  • Alante-Lima, W., Guy Tirolien : l’homme et l’œuvre, Présence Africaine, 2001.
  • Condé, M. et Rutil, A., Bouquet de voix pour Guy Tirolien, Jasor, 1990.
  • Coudoux , L., Guy Tirolien : poète et prosateur, [s.n.], 2000.
  • Donnio, S. ? Guy Tirolien ou l'harmonie des mots, 2001.
  • GEREF (Groupe d'études et de recherches sur la francophonie), Guy Tirolien de Marie-Galante à une poétique.
  • Magda, I., "Prière d’un petit enfant nègre" de Guy Tirolien, un manifeste de la négritude, l’Harmattan, 2013.
  • Pépin, E., Pour Guy Tirolien, Babil du Songer : Poésie, Ibis Rouge, 1997.
Revues 
  • Racines n°17, Réédition numéro spécial centenaire Guy Tirolien 1917-2017, 2008.
  • Guy Tirolien, Identité culturelle et statut politique à la Guadeloupe, Études guadeloupéennes (Abymes), n° 1, 01-05-1989, p. 48-61.

Bonne lecture ! 
S.R.

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2017/03/centenaire-de-la-naissance-de-guy.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire