Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Donnez votre avis et partagez vos idées pour construire avec nous la prochaine version de la bibliothèque numérique Manioc.
Pour que la future version soit plus adaptée à vos besoins, il nous faut mieux connaître vos pratiques, vos besoins et vos attentes. L'enquête est ouverte jusqu'au 10 juillet. Les résultats seront consultables en temps réel.
Répondez à l'enquête (en quelques minutes, moins de 10 questions).

mercredi 28 juin 2017

Livres anciens de la médiathèque Michel Crépeau en ligne !

Des livres de la Médiathèque d’Agglomération de La Rochelle disponibles dans Manioc



"Il m’a donné son livre à lire, alloúcoura Iiénrou lacártani toubara ariànga náne lírocou" : voici le deuxième article du Dictionnaire François-Caraïbe publié par Raymond Breton en 1666. 350 ans après la publication de cette œuvre, la médiathèque d’agglomération Michel-Crépeau "donne ses livres à lire" sur Manioc, et notamment ce dictionnaire extrêmement rare, témoignage des premiers contacts entre les missionnaires français et les Indiens de Guadeloupe. Des centaines d’imprimés conservés à la médiathèque sont désormais accessibles en ligne dans la Bibliothèque numérique Manioc grâce à un projet de numérisation financé par l’Université des Antilles et la Bibliothèque Nationale de France.


La Rochelle et les Antilles

Le port de La Rochelle commerce dès le 17e siècle avec l’Amérique ; les Rochelais importent des fourrures du Canada, et participent à l’implantation et au développement de l’industrie sucrière aux Antilles, particulièrement en Guadeloupe et à Saint-Domingue. Mais c’est au 18e siècle que le commerce colonial rochelais connaît une véritable expansion, basée essentiellement sur le commerce du sucre avec Saint-Domingue. La demande des colonies en main d’œuvre servile et la recherche de nouveaux profits incitent les négociants rochelais à pratiquer la traite des esclaves en Afrique : au total, entre le 17e et le 19e s., on relève 475 expéditions de traite au départ de La Rochelle. L’activité économique de la ville - et dans une certaine mesure celle de son arrière-pays – repose sur ces échanges coloniaux; les négociants et armateurs qui organisent ce trafic détiennent le pouvoir économique et politique dans la cité. Ce commerce s’effondre pendant la Révolution française et au moment de l’indépendance d’Haïti, mais les Rochelais ont conservé, au 19e s., des relations familiales et économiques avec les Antilles. 
Mais le port atlantique n’a pas importé que des denrées alimentaires et produits exotiques des Caraïbes : des récits, des textes, ont été rapportés "des Amériques", et ont circulé dans la ville. Plus largement l’intérêt des Rochelais pour ces territoires explique l’enrichissement des collections de l’ancienne bibliothèque municipale sur de nombreux thèmes liés aux Antilles, et sur des supports variés – livres, mais aussi archives, cartes et documents iconographiques. 


Histoire, géographie, littérature… 

Source Manioc 
La numérisation des collections de la médiathèque Michel-Crépeau viennent ajouter sur les étagères virtuelles de Manioc des sources pour l’histoire, y compris économique, juridique et culturelle, mais aussi des références pour la géographie historique et la littérature. Il s’agit de sources classiques, plus ou moins anciennes, relatives aux voyages d’exploration européens et à la navigation dans les Caraïbes – les récits de Louis Hennepin, la description de J.H. de Linschott, mais aussi d’études ou de documents plus récents, jusqu’au milieu du 20e siècle, comme l’Annuaire de la vie martiniquaise de 1936. Saint-Domingue, devenue Haïti, est particulièrement représentée dans les collections rochelaises, en raison des liens historiques de la ville avec ce territoire. On peut toutefois signaler, pour la Guadeloupe, l’édition originale de l’ouvrage de référence d’Auguste Lacour sur l’histoire de l’île, ou encore pour la Guyane les récits de voyage d’Henri Coudreau.

Comme toutes les collections, l’ensemble provenant de la médiathèque Michel-Crépeau mis en ligne sur Manioc est à la fois foisonnant et disparate. A côté de sommes statistiques ou de traités juridiques, le lecteur curieux pourra (re)découvrir des monuments du patrimoine écrit tels que ceux déjà cités, mais aussi quelques "pépites" bibliographiques : Les amours de Zémédare et Carina, le premier roman sentimental écrit en Martinique au 19e siècle par Auguste Prévost de Sansac de Traversay ou encore le Discours d'un nègre marron, qui a été repris et qui va subir le dernier supplice par l'abbé Le Monnier, texte anti-esclavagiste peu connu de la fin du 18e siècle.

La numérisation des collections rochelaises dans Manioc permet d’apporter une contribution aux riches collections de la bibliothèque numérique, de compléter certaines collections, d’accéder en une seule consultation à des titres conservés de part et d’autre de l’Atlantique : le formidable outil numérique qu’est Manioc "donne à lire" les livres de la médiathèque d’agglomération de La Rochelle à tous, où qu’ils soient. 


Muriel Hoareau

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2017/06/livres-anciens-de-la-mediatheque-michel.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire