Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Donnez votre avis et partagez vos idées pour construire avec nous la prochaine version de la bibliothèque numérique Manioc.
Pour que la future version soit plus adaptée à vos besoins, il nous faut mieux connaître vos pratiques, vos besoins et vos attentes. L'enquête est ouverte jusqu'au 10 juillet. Les résultats seront consultables en temps réel.
Répondez à l'enquête (en quelques minutes, moins de 10 questions).

lundi 13 novembre 2017

Les missionnaires aux Antilles : Le révérend Père du Tertre

Le révérend Père du Tertre (1610-1687)


Source Gallica

Les sources narratives du début de la colonisation française sont limitées : le travail des "chroniqueurs" a longtemps représenté la première et principale source de travail des historiens. Manioc vous propose de redécouvrir certains d’entre eux. Notre deuxième focus se porte sur le révérend père Jean-Baptiste Du Tertre.


Né en 1610 à Calais, Jacques Du Tertre rejoint les ordres Dominicains à l'âge de 25 ans et y adopte le prénom de Jean-Baptiste après une vie déjà bien remplie : d’abord marin puis soldat avant de rejoindre les ordres et enfin botaniste, autant d’expériences utiles pour ses missions en tant que père. 
En 1640, il embarque pour la Guadeloupe pour succéder au père Raymond Breton. Arrivé sur l'île, il dut faire face aux nombreuses intrigues du gouverneur Houël, ainsi qu'aux maladies, à la famine qui sévissaient dans la colonie.
Après un court séjour en France, il repart vers la Guadeloupe pour fonder la paroisse de Capesterre où il résidera jusqu'en 1647.
Au milieu du XVIIe siècle, une autre aventure attendait Du tertre : la Grenade. En effet, en 1656, Du Tertre est contacté par M. de Cérillac pour aller négocier l'achat de l'île avec le gouverneur Du Parquet.
Malheureusement, Du Tertre est capturé par les Anglais au cours du voyage. Libéré, il finit par rejoindre la Martinique pour faire affaire avec Du Parquet (La Grenade sera bien vendue au comte Cérillac, qui ne paiera pas) et revient en France en 1657. Découragé par ses péripéties, Du Terte rentre en France définitivement où il meurt en 1687 à l'âge de 77 ans.


Sur Gallica :

Bonne lecture !
A.S. et C.P.



Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2017/11/les-missionnaires-aux-antilles-le.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire