Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Donnez votre avis et partagez vos idées pour construire avec nous la prochaine version de la bibliothèque numérique Manioc.
Pour que la future version soit plus adaptée à vos besoins, il nous faut mieux connaître vos pratiques, vos besoins et vos attentes. L'enquête est ouverte jusqu'au 10 juillet. Les résultats seront consultables en temps réel.
Répondez à l'enquête (en quelques minutes, moins de 10 questions).

lundi 27 novembre 2017

Focus Manioc : le botaniste Antoine Duss

"Le père aux herbes"

Source Manioc

Manioc vous propose un petit focus sur un botaniste suisse qui a longtemps vécut aux Antilles Antoine Duss (1840-1924). 


Antoine Duss fait sa rhétorique à Fribourg puis son scolasticat à Paris avec le souhait de rejoindre les missions en Afrique. Mais souffrant de fortes migraines, il est envoyé aux Antilles (1865). C'est en Martinique qu'il se passionne pour la botanique en assurant le remplacement du professeur d'histoire naturelle au collège de Saint-Pierre. Ainsi, il commença à fréquenter le jardin botanique de Saint-Pierre, qui était alors dirigé par Charles Bélanger. A la mort de celui-ci, il fut pressenti pour le remplacer à la tête du jardin botanique. Malheureusement il ne fut pas nommé, mais il continua son travail de recensement de la flore aux Antilles.

En 1883, à l'exposition de Fort de France, il présente la collection la plus complète qui puisse exister de fougères du pays : 153 spécimens avec les graminées, les cypéracées, les commélynées et les lycopodiacées qu'il a recueillies.

En 1891, Antoine Duss est muté en Guadeloupe, affecté au collège de la Basse-Terre. Il continua son évaluation de la flore à la Soufrière notamment et dans les îles voisines. Il fut surnommé "le père aux herbes". En 1896, son ouvrage  Flore cryptogamique des Antilles françaises a un grand succès auprès des botanistes.

Une société botanique basée à Berlin sous la direction du docteur Hurban, l'aide à éditer en 1897: "Additamenta ad cognationem florae indiae occidentalis". Sa recherche le pousse à étudier l'utilité possible de certaines plantes pour la médecine et l'industrie. Il passe ensuite à des travaux sur les champignons, et fait publier une énumération méthodique des champignons recueillis à la Guadeloupe et à la Martinique, en 1903.
A la fermeture du collège de Basse-Terre en 1905, le père au herbes est nommé aumônier de l'hospice des pauvres à Tillac. En 1914, il crée un jardin botanique Le Castel sous l'égide de la Congrégation du Saint-Esprit. Il décède en 1924 (Guadeloupe), le jour où lui était décerné la croix de la légion d'honneur.


Retrouvez sur Manioc les ouvrages suivants : 


Bonne lecture !
C.P.


Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2017/11/focus-manioc-le-botaniste-antoine-duss.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire