Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Donnez votre avis et partagez vos idées pour construire avec nous la prochaine version de la bibliothèque numérique Manioc.
Pour que la future version soit plus adaptée à vos besoins, il nous faut mieux connaître vos pratiques, vos besoins et vos attentes. L'enquête est ouverte jusqu'au 10 juillet. Les résultats seront consultables en temps réel.
Répondez à l'enquête (en quelques minutes, moins de 10 questions).

lundi 12 mai 2014

Focus Manioc : l'abbé Grégoire

"L'ami des hommes de toutes les couleurs"


Image tirée de l'ouvrage
"Manuel d'histoire d'Haïti"


En ce mois de mai, mois des commémorations de l'abolition de l'esclavage en Guadeloupe et en Martinique, Manioc vous propose de découvrir une des figures emblématique des défenseurs de l'abolition de l'esclavage : Henri Jean-Baptiste Grégoire.


Fils de tailleur, le jeune Grégoire fait ses études à Nancy chez les jésuites jusqu'en 1768, puis entre au séminaire de Metz. En 1775, il est ordonné prête. En 1782, il est affecté à la cure d'Emberménil. Durant ses nombreux voyages en Europe, il entretient des correspondances avec des philosophes de l'Aufklärung d'obédience chrétienne. De là, lui vint sa vocation de défenseur des opprimés. D'abord auprès des juifs auxquels il consacra un ouvrage : "Essai sur la régénération physique, morale et politique des Juifs" (1788). Dès l'époque révolutionnaire, l'abbé Grégoire s'est intéressé à la cause de l'émancipation des noirs et des libres de couleur. Il participe à de nombreux débats sur l'esclavage. Favorable à l'égalité des droits entre gens de couleur libres et Blancs des colonies, il envisage très rapidement à l'abolition de l'esclavage. En décembre 1789, il publie un "Mémoire en faveur des gens de sang-mêlés de Saint-Domingue et autres îles françaises de l'Amérique". En 1802, il publie : "De la littérature des nègres ou recherches sur leurs facultés intellectuelles, leur qualité morales, leur littérature".Il n'approuva pas la politique de Napoléon Ier s'agissant de Saint-Domingue. En 1804,il applaudit l'indépendance d'Haïti.En 1808, il publie : "De la littérature des nègres", dans lequel il fait l'inventaire de tous les noirs illustres de l'histoire en insistant sur les aptitudes des nègres à la civilisation.
En 1815, lors du Congrès de Vienne, l'abbé Grégoire fait un appel en faveur de l'abolition immédiate de la traite et de l'esclavage : "De la traite et de l'esclavage des Noirs et des Blancs, par un ami de toutes les couleurs". En tant que député, sous la Restauration, il continue son combat en faveur des noirs en publiant "De la noblesse de la peau ou du préjugé des Blancs contre la couleur des Africains et celle de leurs descendants noirs et sang-mêlé".
Il meurt à l'âge de 81 ans à Paris.


Manioc vous propose quelques documents sur l'abbé Grégoire, ainsi que sur l'abolition de l'esclavage : 

Vidéos :

Sur le catalogue collectif des périodiques Caraïbe-Amazonie
  • Maurice Ezran, Contribution de l'abbé Grégoire à la lutte contre l'esclavage, Portulan : littératures, sociétés, cultures des Caraïbes et des Amériques noires, n° 2, 01-04-1998, p. 57-70.


Bonne lecture !
C.P.


Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2014/05/focus-manioc-labbe-gregoire.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire