Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Dessinons ensemble le futur de la bibliothèque numérique Manioc !

Donnez votre avis et partagez vos idées pour construire avec nous la prochaine version de la bibliothèque numérique Manioc.
Pour que la future version soit plus adaptée à vos besoins, il nous faut mieux connaître vos pratiques, vos besoins et vos attentes. L'enquête est ouverte jusqu'au 10 juillet. Les résultats seront consultables en temps réel.
Répondez à l'enquête (en quelques minutes, moins de 10 questions).

lundi 10 avril 2017

Villes d’Art et d’Histoire en Guadeloupe : paysages urbains de Pointe-à-Pitre

L'Architecture de la ville de Pointe-à-Pitre





Le blog Manioc vous propose de suivre deux exemples notoires d’implantations urbaines en Guadeloupe : Basse-Terre et Pointe-à-Pitre. D’abord forts, puis paroisses, découvrez une histoire de leur expansion et de leur patrimoine … Ce billet vous propose quelques exemples de bâtiments classés monuments historiques dans la ville de Pointe-à-Pitre. 

Bonne découverte !






Bâtiments religieux


Eglise de Pointe-à-Pitre 

Le plus imposant bâtit religieux, et premier à recevoir un orgue en Guadeloupe, est l’Eglise St Pierre et St Paul (classée en 1978). C’est en 1807 qu’est posée la première pierre d’un édifice, finalement inauguré en 1818. Néanmoins, après le tremblement de 1843, le gouverneur Gourbeyre décide d’entreprendre la construction d’une église en fer qui ne s’entame qu’en 1847. Inaugurée en 1853, le clocher fut érigé en 1876 et seule la façade fut refaite après le tremblement de terre de 1897. 

L’ancien presbytère (actuel Pavillon de la ville, classé en 1992) fut construit en 1806. Réparé en 1831, il s’effondre pendant le séisme de 1843. Rapidement rebâtit, il est complété et rénové en 1853, puis en 1855, en 1873, en 1882 et en 1893 avant que les colonnes soient abattues après le tremblement de 1897. 

Parmi les bâtiments religieux classés monuments historiques, il y a aussi l’externat St Joseph de Cluny (achevé en 1860, classé en 1988). 




Ville militaire

En 1823, l’administration décide, puisqu’il n’y en a toujours pas à Pointe-à-Pitre, de transformer le tribunal en caserne d’infanterie, conjointement à la prison. Après un agrandissement, le bâtiment est achevé en 1833, alors que l’Etat achète des terrains en 1838 et 1840. Le bâtiment est détruit en 1843 et reconstruit en 1847 et complété en 1858, 1861, 1863 puis 1868. La garnison est finalement supprimée en 1905. Devenue actuelle sous-Préfecture, elle est classée en 1995. 

La construction d’un hôpital militaire a été commencée en 1778. Complété et agrandit de 1826 à 1832 il sera entièrement détruit par le séisme de 1843 puis reconstruit dès 1852 et au début des années 1860. Réaménagé en 1883, il est depuis 1895 "lycée Carnot" (classé en 1979). 



Bâtiments publics

Le marché 

Au début des années 1880, le maire Armand Hanne lance la construction de l’hôtel de ville (actuelle médiathèque Achille René Boisneuf, classée en 1987), inauguré en 1885. Bâtit après le séisme de 1843, détruit en 1871, le marché central s’établit en 1874 (classé en 1992). 

Premier musée Pointois, le Musée Schœlcher qui abrite des dons de Victor Schœlcher est inauguré en 1887 et classé en 1979.






Sur Manioc
Livres anciens :

Vidéos Manioc : 

Revue en ligne :

Bonne lecture !
A.S.

Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2017/04/villes-dart-et-dhistoire-en-guadeloupe.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire