mercredi 16 janvier 2019

Les Pharisiens, découverte d’un roman inédit de Maryse Condé

Le premier roman de Maryse Condé, un inédit pour la première fois dévoilé au public



On pensait jusqu’ici que Maryse Condé était née à l’écriture relativement tard, publiant ses premières pièces de théâtre (Dieu nous l’a donné, Mort d’Oluwémi d’Ajumako) et son premier roman (Heremakhonon) dans les années soixante-dix. La découverte du tapuscrit Les Pharisiens, retrouvé par hasard dans un tiroir, éclaire d’un jour nouveau la genèse de son œuvre.

Dans ce court roman écrit en 1962, alors que Maryse Condé n’a que 25 ans et vient tout juste d’arriver en Guinée avec ses enfants, l’auteure revient sur sa vie en Guadeloupe, ses errements et ses déceptions ; la peinture sans concession d’une Guadeloupe engluée dans les querelles de castes, les discriminations et les injustices sociales permet de comprendre le choix de l’auteure qui s’apprête à passer une partie de sa vie en Afrique. 

La future écrivaine ne l’ayant pas jugé assez bon pour être publié, ce premier texte est resté inédit et inconnu du grand public comme des chercheurs pendant plus de 50 ans.

Offert à l’Université des Antilles avec un ensemble de tapuscrits originaux de ses œuvres (Heremakhonon, La Vie sans fards, Le Destin triste et fabuleux d'Ivan et d'Ivana jumeaux dizygotes), le tapuscrit inédit des Pharisiens est aujourd’hui consultable librement sur le site dédié à Maryse Condé de la collection ECCA (Écritures contemporaines de la Caraïbe et de l’Amazonie) sur la bibliothèque numérique Manioc.

IM


Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2019/01/les-pharisiens-decouverte-dun-roman.html

0 commentaires:

Publier un commentaire