vendredi 4 janvier 2019

Rétrospective des manifestations filmées en 2018


Rétrospective des manifestations filmées en 2018


Pour débuter 2019 et se souvenir de tous les accomplissements de 2018, Manioc vous présente quelques 40 manifestations filmées, soit plus de 300 vidéos ! Moments d'échanges et de transmission des savoirs, ces  captations aux thèmes variés couvrent tous types de rencontres universitaires qui ont eu lieu en 2018 : cafés littéraires, colloques, conférences,  séminaires, performances artistiques... Petit tour d'horizon.

Art, contes, danse, musique, théâtre...
  • Adélaïde Corinus articule sa pratique créatrice autour de ces divers matériaux et techniques. Porteuse de mémoire, miroir du patrimoine, lien tissé entre hier et aujourd'hui, la démarche artistique, de l'artiste, se veut aussi un éclairage singulier sur l'histoire de nos territoires, plongeant jusqu'à leurs profondeurs amérindiennes... Voici une discussion sur son travail captée lors du Vernissage de L'exposition : Mémwè di kwi, Adélaïde Corinus, Artiste plasticienne, le 16 janvier 2018 : calebasse, collage, peinture, totems, arts de la table...

  • Histoire des dancings du bal paré-masqué. Le 7 février 2018. Le temps d'un discours d'ouverture et d' échanges, les intervenants retracent l'histoire des dancings du bal paré-masqué de la fin du XIXe siècle à nos jours en s'attachant à mettre en lumière les grandes figures qui ont marqué ce rendez-vous populaire.
  • Le 5 mars 2018 se tenait une prise de parole autour du livre d'Hugues Henri, L’art brésilien au féminin. L'ouvrage retrace le parcours artistique exemplaire de sept femmes qui ont joué un rôle de premier rang dans l'art brésilien durant le XXe siècle...
  • Lors d'une conférence qui s'est tenue le 13 mars 2018, Jeffrey Halley, professeur de sociologie de l'art, est intervenu sur Dada en tant que critique : hasard et choc. Le concept Dada, mouvement a été initié par un groupe d'artistes anticonformistes, a constitué un défi pour les conservateurs et les critiques. Dès l'origine, les artistes de  ce mouvement ont entendu briser, par le biais du dadaïsme, les conventions imposées dans l'art et la littérature en vouant un culte à la liberté de création sous toutes ses formes...
  • Journée d'étude théâtre populaire et oralité : dans le cadre de l'hommage à Rosange Blérald, le 27 avril 2018. Dans le cadre de l'hommage rendu à Rosange Blérald, auteure de plusieurs sketches et fondatrice du groupe de musiques et de danses traditionnelles Wapa, une journée d'étude a été consacrée au thème théâtre populaire et oralité comme dans cette table ronde patrimoine théâtral et langue de Guyane.
  • La soirée artistique Ici, au bord de l'ailleurs, du 29 mai 2018, offre une Libre adaptation chorégraphiée et dansée de « La Nuit caribéenne » et de « Le Patron », d'Alfred Alexandre.
    Co-fondateur de la compagnie Art & Fact, Laurent Troudart produit cette adaptation de deux pièces de l'écrivain Alfred Alexandre où sont intégrées musiques et voix off, des séquences des deux pièces entremêlées, juxtaposées, jusqu'à produire une oeuvre nouvelle. La représentation est suivie d'un échange avec Alfred Alexandre et Karine Bénac-Giroux, Maître de conférences en littérature à l'Université des Antilles.
  • Le colloque international Métissages : chercher, penser, créer, façonner et dire la culture se déroulait du 4 au 6 juin 2018. Plus d'une vingtaine d'intervenants de tous horizons ont échangé sur le thème. Vous pouvez par exemple revoir l' Association SA KI TA NOU et son Atelier bèlè ou la prise de parole de Léna Blou sur le Bigidi'Art : un pied de nez à l'histoire ou un art subversif ? Le Bigidi prélevé au cœur même de l'expression populaire, « Bigidi, mè pa tonbé », (chanceler, sans jamais faillir) se pose indubitablement comme une des clés technique, artistique, esthétique, poétique et philosophique de la danse traditionnelle guadeloupéenne : Gwoka.
  • Deux prises de paroles ont eu lieu autour de La représentation de l'Autre, conférences du 6 novembre 2018. Lise Brossard y présente Les figures de l'altérité et la construction de l'image de l'autre à l'époque où les canons de la peinture occidentale se mettent en place. Découverte du Nouveau Monde et de l'altérité, découverte de l'autre extérieur et de l'autre intérieur; du relativement proche et de l'extrêmement lointain... Sophie Ravion D'Ingianni discute La représentation de l'Autre comme rapport à l'Autre sur la scène artistique contemporaine. 4 études de cas. Avec les œuvres de 4 artistes contemporains (J. Beuys et M. Journiac) et actuels (M. Abramovic et T. Bruguera), elle « traverse » (métaphoriquement) la représentation du corps comme matériaux relationnels, voire « existentialistes », bouleversant totalement l'art comme peinture de chevalet, en rendant la représentation de l'Autre essentielle à la vitalité de l'oeuvre.

Enfance, scolarité, sciences de l'éducation

  •  L'efficacité en éducation et en formation : Définitions, Pratiques et Innovations, journée d'étude du 18 avril 2018. Parmi les nombreuses interventions de cette journée, vous pourrez par exemple vous interroger avec Steve Bissonnette sur Pourquoi faut-il être efficace en éducation ?
  • Anne-Marie Chartier s'interroge sur les différentes hétérogénéités, notamment langagières, que connaissent les classes en Guyane et propose de réfléchir aux moyens de réduire les inégalités dans la transmission des savoirs dans L'adaptation de l'éducation scolaire aux spécificités de la Guyane française extrait de Enseigner en milieu à forte diversité identitaire, culturelle et linguistique

  Études et rencontre littéraires, linguistiques 

  • Bokantaj avec le public autour du livre : "Dyablès" de Timalo, le 17 avril 2018.  
    Un échange avec Timalo, né Thierry Malo, romancier, poète, slameur, auteur-compositeur, interprète créolophone, autour de son roman Dyablès, sur le thème
    rakonté vérité épi kakwé : Raconter nos vérités dans la fiction.
  • Soirée-hommage à Jean Bernabé, rencontre le mardi 17 avril 2018. Plusieurs intervenants mettent l'accent sur l'implication du professeur Jean Bernabé dans l'essor de la langue créole.
  • Rencontre avec Simone Schwarz-Bart, autour de son ouvrage Adieu Bogota, le 28 septembre 2018.
    Depuis la disparition d'André Schwarz-Bart, en 2006, Simone Schwarz-Bart a repris et achevé le cycle des romans antillais commencé à quatre mains. Dans son dernier ouvrage, Adieu Bogota  l'auteure raconte l'histoire de Marie, qui travaille à Paris, dans une maison de retraite, dans les années 1950. D'origine antillaise, elle s'est liée d'amitié avec Jeanne, une dame âgée dont elle s'occupe avec douceur et humanité et qui lui raconte sa vie. Avant de mourir, sa vieille amie l'incite à écrire sa propre histoire.
  • Hommage à Vincent Placoly, soirée littéraire, le 13 novembre 2018. Dans le cadre d'une soirée-hommage à l'écrivain Vincent Placoly (1946-1992), l'association Écritures Théâtrales Contemporaines en Caraïbe a proposé, sous la forme d'une mise en espace et en musique, une séance de lectures d'extraits de Frères volcans. Chronique de l'abolition de l'esclavage".

 Esclavage

  • Quelque 22 captations regroupent les prises de paroles des journées d'études consacrées au thème Géographies de l'esclavage sur le plateau des Guyanes, héritages, mobilités, discours qui se sont tenues les 6 et 7 juin 2018. Vous pouvez entrer en la matière avec la  conférence inaugurale de Jean Moomou.
  • Les réparations après l'esclavage, un enjeu caribéen , conférence du 17 avril 2018. Quelles réparations pour les pays victimes de l'esclavage ? Quelle pourrait être la nature de ces réparations ? Autant de questions soulevées par Hilary Beckles dans sa conférence sur le mouvement caribéen pour les réparations.

Migrations

  • Françoise Dô, auteure de L'Aliénation noire, parlait  d'Aliénation(s), au côté de Monique Milia-Marie-Luce et Nadia Chonville, le 22 février 2018, évoquant l'Immigration des citoyens des départements d'Outre-Mer vers l'Hexagone.

Varia

  • Le colloque international Monde arabe et Amérique latine : confluence des dynamiques sociétales se déroulait les 3 et 4 mai 2018. Ayoub Chafik assure la présentation du colloque.
  • Hommage au Professeur Léo ELISABETH, le 25 mai 2018. Historien, Léo Elisabeth a consacré une grande partie de ses travaux aux libres de couleur. Vous pourrez donc à la fois découvrir des communications sur le sujet, mais aussi sur l'homme et ses apports, comme dans la présentation de Cécile Celma Léo Elisabeth, un pionnier de l'Histoire antillaise.
  • Richard Price présente Le bagnard et le colonel : colonisation et résistance à la Martinique conférence du 25 octobre 2018. En 1925 en Martinique une émeute se solde par dix morts et quatorze blessés. Dans la ville du Diamant des pêcheurs brandissent une effigie en bois d'un colonel, riche propriétaire de l'usine locale, pour protester contre la fraude électorale... Richard Price dénoue les fils de cette histoire.

Remises de diplôme et exercices de styles

 

Pour retrouver l'ensemble des interventions d'une manifestation sur Manioc.org, rechercher des Audio-vidéo par "Manifestations" dans le menu de gauche ; elles sont classées par ordre alphabétique.

 J.P.



Lien vers l'article : http://blog.manioc.org/2019/01/retrospective-des-manifestations.html

0 commentaires:

Publier un commentaire